Treks et voyages

 

  

Balades dans le Val d'Hérens

 

Pourquoi aller à Arolla ?

Pour moi, c'est une des plus belles vallées des Alpes : encore sauvage, montagnes imposantes, jolis glaciers, beaucoup de possilbités de randonnée et d'alpinisme etc. J'espère que les photos vous convainquerons.

Au fond du Val d’Hérens ce petit village situé à 2000m d’altitude possède un charme fou. La vue y est grandiose, on se sent déjà en haute montagne : trois sommets charismatiques encercle le village : le Mont Colon (3563m), le Pigne d’Arolla (3772m) et l’aiguille de la Tsa (3668m) nous dominent. Des glaciers un peu partout, avec de belles barres de ceraks, un cirque de montagne sur presque 360°, le tout dans une des rares vallées préservées des grosses remontées mécaniques (seulement trois téléskis).

 

Aiguille de la Tsa (3668m)

 

 

Pigne d’Arolla (3796m)

 

 

Mont Colon (3637m)

 

 

Vue sur la vallée (le Mont Colon et le Pigne)

 

Informations pratiques

- Comment y aller ? 

En voiture : sortir de l'autoroute à “Sion est”. De Genève, premier rond-poind à droite puis tout droit jusqu’au début de la montée. Ensuite ça grimpe pendant 45km !

En transport en commun : descendre à la gare ferrovière de Sion. Puis prendre un car postale (départ juste à côté de la gare) pour Arolla. Environ 7 bus par jour en été (premier départ de Sion à 7h00, derneir à 17h10), compter 1h15 avec un changement aux Haudères. Les horaires sont disponible sur : http://www.cff.ch/home.html 

- Où trouver des cartes ? A l’épicerie au centre du village (dans le virage), ouvert toute l’année. Prix très correct pour une petite épicerie de montagne. Pour des plus grosses courses, il y a un supermarché (Coop) à Evolène.

- Où dormir ? Plusieurs hôtels et un joli camping.

 

 

Quand aller à Arolla ?

Presque toutes les saisons sont favorables, mais cela dépends de l'objectif de votre séjour : ski alpin, ski de randonnée ou marche à pied !

De décembre à février : on vient pour le ski, même si l’ensolleillement est de courte durée. Peu de monde sur les pistes en janvier. Réduction sur les hôtels, les restaurants et les remontées en janvier.

De mars à avril : très favorable pour le ski : ensolleilé et encore bien enneigé grâce à l'altitude (1950 à 2900m)

De mai à juin : Station de ski évidement fermée (depuis mi ou fin avril, voir sur le site des remontées mécaniques). Encore pas mal de neige en altitude ce qui réduit la possibilité de balades, mais plusieurs avantages à cette saisons : peu de touristes, les sommets encore enneigé sont magnifique (plus beau qu’en plein été), les rhododendrons sont en fleur, beaucoup d’animaux peu craintif (chevreuil, marmottes, aigle, renard...)

De mi-juillet à mi-aout : beaucoup de monde (même si on est loin de la foule de Zermatt ou Chamonix !). Avantage : presque tous les chemins sont praticables. Les épilobes (belles et grandes fleurs violettes) entoure le village d'Arolla : sublime !

De fin septembre à fin octobre : peu de touriste et surtout : les mélèzes oranges ! Les couelurs d'automne sont vraiment magnifique ! Nottez qu'il peut neiger à cette période, c'est même fréquent... les mélèzes soupoudrés de neige... c'est inoubliable !

 

 

Détail de quelques belles marches plus ou moins technique depuis Arolla : 

 

Je vais vous présenter quelques marches de longueur et de difficulté plus ou moins grandes. Les conditions météorologiques (notamment le niveau de neige en début de saison, ou l’état des glaciers peux varier d'une année, d'un mois ou même d'une semaine à l'autre !) peuvent rendre dangereuse certaines randonnées, même si elles sont décrites comme facile d’après moi. Renseignez-vous sur place, faite preuves de bon sens, ne vous engagez que par beau temps et après avoir pris la météo et enfin : n’hésitez pas à renoncer en cours de route !

Hormis la montée au Lac Bleu, bien que faisable depuis Arolla, toutes les autres balades ont comme point de départ et d’arrivée Arolla.

D’autres belles balades sont possible depuis Evolène, la Sage, les Haudères, la Forclaz ou Ferpecle. Toute la vallée se prêtent à merveille à la randonnée : les plus beaux villages sont situés aux alentours des Haudères, et les plus belles montagnes à Arolla. Chaque lieux de départ à donc son point fort ! La montée au col de Thorens et la cabane Bricola sont mes préférées dans le “bas” du Val d’Anniviers.

 

 

Le Lac Bleu (2090m)

Sans doute la balade la plus fréquentée de la vallée. 3 possibilités de point de départ : depuis Arolla, la Gouille ou Satarma. La meilleure option est de partir de la Gouille et de redescendre sur Satarma, ou le contraire. Deux chemins existent depuis à Arolla, dont marqué comme “chemin difficile”. La vue n’est pas formidable sur ces deux chemins en grande partie dans la forêt. 

Depuis la Gouille, on compte 40-45 minutes. A la lisière de la forêt, le lac bleu est... d’un bleu magnifique ! Le chemin qui descend sur Satarma permet de passer tout près de ce magnifique rocher pointu qui émerge de la forêt, appelé “dent de la Sorcière”. Il est également très beau depuis le village de Satarma.

 

La cabane de la Tsa (2607m)

Un des rares itinéraires de ce côté de la vallée, vue moins spectaculaire que depuis les autres cabanes. Montée facile depuis le fond de la vallée (premier parking). On peux varier en redescends de l’autre côté, sur Pramousse. Mieux dans ce sens que dans l’autre, car le départ du chemin est difficile à trouver à Pramousse (marqué seulement d’un piquet rouge), alors que le chemin est très large, bien tracé et donc facile à trouver depuis la cabane de la Tsa. 

 

Les Monts Rouges (3167m)

Une balade sans grande difficulté permettant d’atteindre un des plus beaux points de vue accessible depuis la vallée et de gravir un sommet à plus de 3000m. Après vous être imprégner de plus près du majestueux glacier du Tsijiorenouve, vous découvrirez peu à peu le Mont-Blanc de Cheillon, le Cervin et la dent Blanche. De là-haut, vous pourrez observer six 4000m. Vue splendide de tous les côtés !

Monter en direction du Pas-de-Chèvre depuis Arolla (voir détail ci-dessus), puis suivez pour quelques dizaines de mètres le chemin menant au col de Riedenmatten. Les Monts Rouges sont cette succession de petits sommets sur une crête, à droite du col du Riedenmatten. Il n’y a pas de chemin mais on monte à vue jusqu’à une crête, que l’on longe jusqu’à un petit sommet. La vue étant tout aussi belle depuis la crête, on peut s’arrêter là.  Cette dernière partie, après avoir quitter le chemin menant à Riedenmatten se fait dans un pré raide et caillouteux (gros blocs sur la gauche et plus petites pierres sur la droite). Bien choisir son itinéraire. 300m de montée peu agréable dans tous les cas, mais cet effort sera largement récompensé ! Compter 2h30 de montée et au moins 1h30 de descente que l’on effectue par le même chemin. 

 

 

 

 

Le Pas-de-Chèvre (2855m) et la cabane des Dix (2928m)

Le Pas-de-Chèvre est un itinéraire très parcourus, la montée est facile et n'a pas de danger particulier. Le chemin est facile à suivre. La suite de la balade jusqu’à la cabane des Dix est elle plus problématique à cause des deux longues échelles successives qui se situe juste après le col du Pas-de-Chèvre. Au 3/4, on doit passer d’une échelle à l’autre, un pas dangereux où il ne faut pas avoir le vertige. La descente dans le pierrier est un peu problématique : le chemin n’est quasiment pas marqué. Les deux langues glacières ne posent normalement pas de problèmes. Les cailloux et la terre empêche de glisser, peu ou pas de crevasse. On remonte ensuite jusqu’à la cabane des Dix. On peux, et sans avoir trop de remord, s’arrêter au Pas-de-Chèvre et monter un peu sur la droite : on a une superbe vue sur le Mont Blance de Cheilon (3870m). Enfin, si les échelles ne vous font pas peur et que vous avez le temps, la vue depuis la cabane des Dix et quand même pas mal du tout ! Compter au moins 45 minutes supplémentaire, 1h30 aller-retour. Il est aussi possible de passer par le col de Riedmatten pour se rendre à la cabane, c’est un peu plus long et le chemin est mauvais. Personnellement, je trouve moins dangereux les échelles.

 

 

Le Pigne en montant au Pas-de-Chèvre depuis Arolla

 

 

 

 

 La première échelle dans le sens cabane des Dix - Arolla

 

 

  

                          Vue depuis la cabane des Dix                               Les deux langues glacières à traverser

 

 

 

La boucle d’Arolla

Arolla -> Pra Gra -> Cab. Aiguilles Rouges -> Lac Bleu -> Arolla

Vous pouvez vous contenter de faire l’aller retour jsuqu’à Pra Gra, la tête du Tronc ou la cabane des Aiguilles Rouges, cela fait partie des plus belles balades de la vallée. C’est ma randonnée coup de coeur ! (surtout avec la variante !)

 

On part du 2e parking pour monter dans l’alpage jusqu’au superbe hameau de Pra Gra, on continue en suite jusqu’au petit col une quinzaine de minutes après. De là, on peux faire un aller-retour (20 minutes) jusqu’à la tête du Tronc pour voir la vue sur le lac Bleu. Vue magnifique de partout. La suite de la ballade est à plat, on traverse un ruisseau par un pont. Ensuite, le chemin monte légèrement, attention à ne pas faire de faux pas; le chemin est étroit. Un ou deux passage délicat. Ensuite, courte montée jusqu’à la cabane des Aiguilles Rouges. On redescends ensuite par l’autre côté, en direction du lac Bleu. Ensuite, plusieurs possibilités pour regagner Arolla : descendre à la Gouille ou mieux à Satarma (on voit “la dent de la sorcière”, un gros rocher en forme de dent qui sort de la forêt), puis prendre le car postale à l’un de ses deux villages. Attention, il y en a peux : consulter les horaires ! Autre solution : revenir à pied sur Arolla. Deux chemin y mênent, l’un deux est mal entretenu et dangereux, mais il est plus court car il ne redescends pas dans la vallée et longe le flanc de la montagne jusqu’au 2e parking d’Arolla. Un panneau met en garde en annonçant “chemin difficile”. 

Arolla -> Pra Gra -> Cab. Aiguilles Rouges -> Lac Bleu -> Satarma -> Pramousse -> Cab. de la Tsa -> Arolla

Variante pour les grands sportifs : descendre depuis le Lac Bleu sur Satarma, remonter la route goudronnée quelques minutes (dans la direction Arolla) jusqu’au village de Pramousse. Un sentier mal indiqué (seul un piquet rouge marque le départ) conduit à la la cabane de la Tsa. Au début, le chemin est difficile à suivre. Concentrez-vous sur les marques rouges ! Une fois sorti de la forêt, il devient très marqué et de très bonne qualité (un peu trop plat à mon gout !). Après un gros pierrier, on atteint la cabane de la Tsa. Descendre par l’autre chemin qui mène au 1er parking d’Arolla. Remonter par la forêt depuis Arolla jusqu’au 2e parking si vous y avez laisser votre véhicule !

C’est un parcours exigent mais qui permet d’avoir différents points de vue sur la vallée.

Je l’ai fais en 4h40, sans compter les arrêts... mais en courant sur les bouts plats. 1650m de dénivelé positif, même chose en négatif puisqu’il s’agit d’une boucle !

 

 

Le Mont Colon depuis Pra Gra

 

 

 

Rhododendron en avant-plan, le Pigne à l’arrière-plan, prise en descendant de la cabane de la Tsa

 

 

La cabane des Vignettes (3160m)

ATTENTION : itinéraire de haute montagne : on traverse un glacier très crevassé, surtout été (glacier de Pièce). Crampons et piolet obligatoire ! Encordement vivement conseillé. C’est un itinéraire marqué par des panneaux bleus, ce qui différencie cette marche des simples balades marquée par des panneaux jaunes et des marques rouges au sol. Ne pas s’engager sans une bonne connaissance de la montagne, et uniquement par beau temps.

 

Belle randonnée sur la route du tour du Mont Colon et surtout pour l’ascension du Pigne d’Arolla (3796m). Le chemin commence vers les immeubles des marmottes, dans un virage de la route goudronnée au dessus du 2e parking, un chemin de terre part vers la gauche. Le chemin est bien indiqué. On traverse un gros torrent sur un pont, on monte dans la foret, puis sur une moraine. Une fois atteint un petit barrage, le chemin se sépare en deux. Comme indiqué sur place : à droite, c’est le chemin d’hiver et à gauche celui d’été (un peu plus long). La montée sur le glacier de Pierce est assez longue, attention à ne pas vous exposer au chute de ceraks fréquente en passant trop à droite en montant. Celui-çi est très ouvert (importantes crevasses et moulins) en fin de saison. La cabane se situe sur le col à 3260m. La vue sur le Mont Colon est impressionnante, il est si proche ! 

 

  

      Cerrak en surplomb au dessus du glacier de Pièce               Mont Colon, vu depuis la cabane

 

 

 

Le Pigne vue de près, prise depuis le bas du glacier de Pièce

 

 

 

La cabane Bertol (3311m)

ATTENTION : itinéraire de haute montagne : on traverse un glacier, mais peu crevassé (voir pas du tout). Le problème vient des nombreuses échelles sur la fin du parcours. On doit souvent passer d’une échelle à l’autre, manœuvre qui peut se révéler dangereuses. 

Une chute serait mortelle... (lire le détail sur les échelles si-dessous)

C’est un itinéraire marqué par des panneaux bleus, ce qui différencie cette marche des simples balades marquée par des panneaux jaunes et des marques rouges au sol. A 2880, un panneau met en garde les randonneurs : il ne faut pas avoir le vertige, avoir le pied ferme, ne pas s’engager sans une bonne connaissance de la montagne, et uniquement par beau temps. 

Dernière chose : l’altitude ! 3311m, ce n’est pas rien, vous risqué peut-être d’avoir le souffle court si vous n’êtes pas acclimaté.

Une solution est de s’arrêter à Plans Bertol (2664m), la vue y est magnifique et le chemin qui y mêne est large, bien tracé et fréquenté.

 

On part du 1er parking. Longue marche sans intérêt sur une route interdite au voiture jusqu’au barrage au pied du Mont Colon. Le chemin est évident et large. On monte en zigzague jusqu’au moment où le chemin se divise en deux. Prendre à gauche (c’est indiqué sur le panneau, comme tout le temps, pas de soucis donc pour trouver le chemin). On arrive ensuite à Plans Bertol (2664m) : un petit plateau avec au centre un chalet. Superbe vue sur le Mont Colon, le Pigne et les glaciers. On est vraiment très proche du Mont Colon, c’est spectaculaire. La suite de la montée est un peu moins belle. On arrive après 200m supplémentaire de montée à la fin du chemin classé “rouge”; c’est-à-dire de randonnée. Le chemin classé “bleu” (marques au sol et panneau d’indication de couleur bleu et blanche). Un panneau à lire avant de s’engager vous met en garde contre les dangers du chemin. Un peu plus loin, on arrive sur le glacier. En haute saison (mi-juillet à mi-août), il devrait y avoir une bonne trace. Pas trop raide jusqu’au pied des échelles. Il faut un peu grimper pour atteindre la première échelle (ou se hisser). Nombreuses petites échelles qui succèdent. Etre très concentré, un mauvais pas est vous êtes fichus ! Rassurez-vous toutefois : les échelles sont solides, bien placées et de nombreux câbles (qu’on peut tenir) peuvent vous aider à progresser dans les passages les plus risqués. On retrouve ensuite le glacier pour quelques minutes avant de devoir monter deux longues échelles qui mêne à la cabane.

Suivant la saison et le mois où vous y serez, il est possible qu'une trace contourne les premières échelles par le glacier et monte jusqu'au pied des deux grandes échelles finales menant à la cabane, juste avant le col de Bertol. Si la trace est bonne, c'est plus facile que le passage par les roches et les échelles. Crampons nécessaire.

 

Une fois à la cabane, vous découvrez une magnifique vue : avec le glacier du Mont Miné à vos pieds, le Cervin qui pointe son nez, la Dent Blanche (4356m), la tête Blanche (3724m) et bien d’autres beaux sommets.

 

 

Vue depuis Plans Bertol

 

 Vue depuis la cabane Bertol (un bon coup de téléobjectif pour la photo du Cervin !)

 

  

Hélicoptère venant ravitailler la cabane, vue depuis Plans Bertol. La cabane est visible : au centre droit, il y a une montagne triangulaire (à droite de la plus grosse montagne, d’ailleurs aussi avec un sommet triangulaire), la cabane est situé sur le replat à mi-hauteur.

 

 






Accueil
Qui suis-je ?

Les photos 

Me contacter :
julien.vog@hotmail.com
ou via Facebook

Me suivre sur
Instagram


Destinations :

... chez les Vikings :
Norvège
Islande
Suède
Groenland


... dans les Alpes :
Autriche
Slovénie
Suisse 
France 

... en Europe de l'Est, Asie de l'Ouest , dans le Caucase et au Moyen-Orient :
Bulgarie
Arménie
Géorgie
Iran
Turquie

... dans l'Himalaya :
Inde
Népal

... en Asie du Sud-Est :
Indonésie
Philippines

... en Asie centrale :
Tadjikistan
Turkménistan
Kirghizstan

... en Océanie:
Nouvelle-Zélande 

... en Afrique:
Maroc 

... en Amérique du Sud:
Bolivie
Pérou
Argentine
Chili

… voyage à ski:
Alpes Lyngen (2014) 
Tyrol et Dolomites (2015) 
Kirghizistan (2016) 
Islande (2017)


Nombre de visiteurs depuis le 1er octobre 2013: