Treks et voyages

         

 Du Cervin au Mont Collon par les cols alpins 

  

+6300m / -5900m de dénivellé, 37h30 de marche 

 

L'itinéaire et description générale

Nous avions prévu de faire le tour du Cervin, mais les prévisions météo nous ont contraint à stopper notre randonnée à Arolla. Nous avons ainsi batiser ce trek "du Cervin au Mont Collon par les cols Alpins". Notons que les passages clés pour le tour du Cervin classiques sont : Zermatt-Zinal-Arolla-Prarayer-Cervinia-Zermatt. Pour ce dernier, il s'agit d'une boucle, on peut donc partir de n'importe où et le parcourir dans le sens horaire ou anti-horaire. 

Ce magnifique trek vous fera partir de la ville-village de Zermatt, au pied du mythique Cervin. Une balade au Stellisee est fortement à recommander. Après avoir longé la vallée, vous commencerez à enchainer les cols pour rejoindre petit à petit le Val d'Hérens. Glaciers omniprésents, superbes lacs de montagne, une faune et une flore très variées (surtout au printemps), de joli villages typiques... un trek a ne pas louper. Pour finir, le moins connu mais tout aussi majestueux Mont Collon vous acceuillera lors de votre arrivée au village d'Arolla. Vous pouvez y rester quelques jours pour vous balader à la journée dans ce décors magnifique, loin de l'agitation de Zermatt. Vous trouverez quelques idées sur cette page pour rayonner depuis ce village, dans ce cadre sompteux.

        

Carte schèmatique et variantes possibles : 

 

 

Carte général de l'itinéraire SwissTopo :

 

- Rouge : chemin de notre trek

- Bleu : itinéraire de haute montagne de notre trek jugé assez facile. La nécessité du matériel de glacier est à discuter. 

- Bleu pointillé : itinéraire de haute montagne de notre trek jugé diffiicle et nécessitant impérativement tous le matériel de glacier (sauvetage en crevasse et auto-sauvetage) ainsi qu'une bonne expérience de ce type de course. Ce n'est plus du trek : c'est de l'alpinisme ! 

           

Toutes les photos : ICI

 

 

Durée et difficulté 

Faisable en 5 à 7 jours, ce trek est difficile de part ces importants dénivellés, son altitude élevé et le passage du col et du glacier du Schölljoch (3342 ou 3392m). Pour ce premier col, nous n'avons pas jugé nécessaire de nous encorder au vu des informations glanées sur internet mais cela n'engage que nous. Bien que petit, cela reste un glacier qui peut potentiellement contenir des crevasses (dissimulée sous des ponts de neiges ou non). C'est pourquoi, si vous maquer d'expélrience et/ou que vous ne souhaitez pas trasporter le matériel d'alpinsime adéquat (piolet, crampons, corde, baudrier, matirel pour faire un mouflage et un auto-sauvetage etc.), nous vous conseillont de vous rabatrre sur le col du Augstbordpass (2894m), lire la varainte 1 ci-dessous.

 

Le tour du Mont Collon (en bleu pontillé sur la carte çi-dessus) est un petit bonus que nous avons ajouté mais il est ici impératif de s'encorder et de bien maîtriser les techniques de sauvetage en crevasse (moufflage et autosauvatage) car la partie sur glacier est très longue et ce glacier est très crevassés. Pour un trek normal, arrêtez vous donc à Arolla... Nous avions laissé le matériel de glacier dans mon chalet à Arolla pour la partie italienne du tour du Cervin que nous avions prévu de faire. Comme les métérologues n'annonçaient qu'un seul jour de beau sur les quatre suivant, nous avons optez pour le tour du Mont Collon en une journée plutôt que de boucler notre tour du Cervin. Si vous optez pour ce trek "du Cervin au Mont Collon par les cols alpins", le matériel de glacier n'est pas forcément nécessaire. Bien que ce tour du Mont Collon soit d'une beauté rare, il ne vaut peut être quand même pas la peine de porter pendant les 5-7 jours précédant tout ce matériel... c'est bien lourd ! Certes, ce matériel peut éventuellement être utile pour le col du Schölljoch (3343m), mais de un son utilité est discutable et de deux on peut toujours évtier ce col en choisisant d'emprunter l'Augstbordpass. Bref, à vous de voir si vous souhaitez porter tout le matériel de glacier pour ça... car je le répète encore une fois : il est indispensable d'avoir tout le matériel de glacier et de sauvetage en crevasse pour envisager le tout du Mont Collon (et de savoir sans servir !). 

 

Equipement technique spécifique 

- Matériel de glacier... à vous de voir. Le col du Schölljoch (3343m) du côté de Zermatt est sur glacier comme expliqué dans le paragraphe ci-dessus. 

- Comme expliqué dans le paragraphe ci-dessus, le matériel de glacier est indispensable si vous choissez de faire le petit bonus : le topur du Mont Collon (V12). Une longue boucle au départ d'Arolla sur un gros glacier très crevassé. 

- Raquettes et guètres : utile en début de saison pour passer les cols en évitent de s'enfoncer profondément dans la neige lourde qui persiste en altitude. 

 

Quand y aller ?

Saison idéale : de mi-juillet à fin septembre.

Saison possible suivant les conditions d'enneigements (variant chaque année) : mi-juin à mi-octobre, mais avec un équipement spécifique pour passer le Schölljoch (3343m). A notre passage le 22 juin 2014, nous avions préféré emprunter le Hoch Schölljoch (3393m) : la pente étant plus large et moins corniché. Crampons et piolet ne sont pas inutile à cette saison. Les autres cols étaient souvent enneigés (grands et nombreux neivés) : le pentalon de pluie, les guètres et les bâtons de marche ont permis un passage plus confortable. L'avantage de l'avant saison tient de la flore et de la faune. Nous avons vu un renard, plusieurs chamoins, chervreuils, bouquetins, des traces de lynx, des marmottes de partout et un lagopède.

 

Vous trouverez les prévisions sur le site de Météo Suisse.  

 

Point d'entrée dans la boucle :

- En transport public : 

Zermatt, Täsch, Randa, St Nikklaus, Gruben, Moiry, Zinal, Villa, Les Haudères et Arolla sont déservis par les transports publiques. Horaires et tarifs du le site des CFF, qui inclue également les cars postaux. Les transports publics sont très développés en Suisse, ils déservent presque tous les villages mais ils sont sont cher. Par exemple, un aller-simple Sion-Zermatt (1h45) vous coutera 51.60 CHF. Pas de réduction pour un aller-retour. Demi-tarif pour les moins de 16 ans. Si vous voyager un moment en Suisse, pensez à la carte 1/2 tarif qui vous permettra comme son nom l'indique de voyager à moitié prix. Elle coûte 175 CHF, est nominative et valable un an. En ajoutant 129 CHF, on pourra voyager gratuitement appartir de 19h (Abonnement Voie 7)

- En voiture : 

Le village de Zermatt étant interdit aux voitures, on laissera sa voiture 10km plus bas dans la vallée à Täsch et on continuera en train.

Gruben est accesible depuis Turtmann en voiture, Zinal et Moiry depuis Sierre, les Haudères/Arolla depuis Sion. Il y a donc beaucoup de points d'entrées et de sorties pour ce trek si vous souhaitez ou devez le racourcir.

 

Les cartes de randonnée

Les cartes peuvent être visualisées et imprimées à n'importe quelle échelle gratuitement depuis le GéoPortail  de la Confédration. Sur ce lien,  j'ai sélectionné la couche représentant les chemins de randonnée. Les cartes papiers traditionelles s'achètent à peu près partout : envrion 15 CHF la carte topo 1:25'000.

 

Hébergement

Le camping sauvage est interdit mais le bivouac plus ou moins toléré... toutefois, mieux vaut rester discret, la réglementation n'est pas très claire. Par contre, même le bivouac est interdit et verbalisé par la police au pied du Cervin d'après un article du Matin

Il est bien sûr possible, et c'est ce qui se fait le plus, de dormir dans les refuges et hôtels à chaque étape. On trouve des hôtels dans les villages et il y a plusieurs cabanes sur le chemin. Il est obligatoire de réserver en avance. On trouvera des camping officiels à Zermatt, Täsch, Zinal, Les Haudères et Arolla.

 

Ravitaillement

A Zermatt : plusieurs épiceries et supermarchés. De très nombreux restaurants.

A Zinal : deux supermarchés (dont le PAM). Plusieurs restaurants.

A Evolène : un supermarché (Coop). Plusieurs restaurants.

A Villa : une épicerie 

Aux Haudères : une boulangerie, un supermarché (Denner). Quelques restaurants.

A Arolla : une épicerie dans le rond-point et une autre à l'hôtel du Pigne ouvert que pendant la saison toursitique. Plusieurs restaurants.

 

Attention, les heures d'ouvertures sont assez courtes, vous les trouverez sur internet. Les épiceries sont souvent fermés entre midi et deux.

 

 


  


  

  

Exemples d'étapes/itinéraires possibles : 

 

J1 : Zermatt - Randa. 2h20

J2 : Randa - Topalihütte. 7h30

J3 : Topalihütte - Turtmannhütte. 5h30

J4 : Turtmannhütte - Zinal. 5h15

J5 : Zinal - Villa. 9h15

J6 : Villa - Arolla. 7h30

=> C'est cet itinéraire que nous avons parcourus avec des étapes différentes grâce à la flexiblité offerte par la tente, c'est donc celle-là que nous décrirons en détails ci-dessous. 

 

Autre variante possible ... pour éviter la très longue étape Zinal-Villa : 

J1 : Zermatt - Randa. 2h20

J2 : Randa - Topalihütte. 7h30

J3 : Topalihütte - Turtmannhütte. 5h30

J4 : Turtmannhütte - Zinal. 5h15

J5 : Zinal - Cabande de Moiry. 7h00

J6 : Cabande de Moiry - Les Haudères. 5h00

J7 : Les Haudères - Arolla. 6h30

 

... si on opte pour la tente, on est bien sûr plus flexible et on peut faire ce trek en 5 grosses journées ou 6 journées plus tranquilles. Nos étapes furent :

(J0, 20/06 : Zermatt-Stellisee. 3h, +950/-0m)

J1, 21/06 : Stellisee-Zermatt-Randa-Bodmen. 7h30, +1000/-1150m

J2, 22/06 : Bodmen-Topalihütte. 4h45, +350/-100 (+ montée inutile au col 3020m : 2h30, +300/-300m)

J3, 23/06 : Topalihütte-Schöllijoch-Turtmannhütte-Forcletta-Au dessus de Motec. 10h00, +1600/-1150m

J4, 24/06 : Au dessus de Motec-Zinal-Sorebois-Lac Louché. 6h30, +1350/-1150m

J5, 25/06 : Lac Louché-Col Torrent-Villa-Haudère-Gouille-Cabane des Aiguilles Rouges-Arolla. 11h15, +1900/-2100m

(J Bonus, 27/06 : Arolla-Col des Vignettes-Col de l'Evèque-Arolla. ~9h, 1600m/-1600m. Itinéraire de haute montagne sur glacier crevassé... bon je crois que j'ai assez répété !)

 


 




Etape 1 : Zermatt (1616m) - Randa (1407m)

+50m/-250m, 2h20

 

Variante(s) :

- Lire les variantes de l'étape 2.

 

Description de l'étape et indications :  

Une étape facile, très courte et sans grand intérêt. Souvent le long de la rivière, parfois sur les flancs des montagnes ce qui offre certaines courtes montées/déscentes. La matinée peut être utilisée pour aller voir le fameux lac où se reflète le Cervin : Stellisee. Environ 5h30 aller-retour supplémentaire.

             

Carte SwissTopo :  

 


Récit de notre parcours et commentaires particuliers :    

J1, 21/06 : Stellisee-Zermatt-Randa-Bodmen. 7h30, +1000/-1150m 

RAS : grand beau temps et chaud, nous montons jusqu'à Bodmen où nous bivouaquons au pied de Weisshorn. Superbe. Nous sommes descendu le matin même du Stellisee, marcher dans le fond de la vallée sous cette chaleur écrasante, la montée fu pénible : pas le courrage de monter au sommet du Kastel (2830m) pour admirer la vue... elle est déjà fantastique depuis notre camp, et quel coucher de soleil.

 

Photos :  

 


 

 

 Etape 2 : Randa (1407m) - Topalihütte (2674m)

+1400m/-150m, 7h30

 

Variante(s) :

1) Pour éviter de passer le col du Schöllijoch (3343m) et son glacier, nottament en début de saison, on pourra choisir le Augstbordpass (2894m), 7h30 de marche. Dans ce cas, l'étape 1 sera Zermatt-St-Niklaus.

1.1) Par le fond de vallée (1 jour : 5h, 20km). Puis, le pasage de l'Augstbordpass, 7h30 jusqu'à Gruben.

1.2) Par la Europahütte (2 jours : 6h50 et 6h45). Puis, le pasage de l'Augstbordpass, 7h30 jusqu'à Gruben.

Note cette variante de l'Augstbordpass est très souvent choisie par les randonneurs, c'est d'ailleurs même l'étape classique du Tour du Cervin. Cependant, nous préférons présenter le passage du Schöllijoch puisque c'est l'itinéraire que nous avons parcourus.

 

Description de l'étape et indications :  

Du pont de Randa, on suivra le chemin mennant au "Gross Kastel". Le sentier par d'une sorte de gravière avant de s'élever et devenir plus inéteressant. 1000m de dénivellé positif. Ensuite, on attaque une longue traversée à flanc de côteaux de 4h45. Les neivés de début de saison (juin) peuvent rendre certain passage dangereux vu la raideur des pentes. La cabane moderne et peu esthétique de Topalihütte vous acceuillera enfin. La vue est très belle depuis là, comme dans toute la traversée d'ailleurs.         

 

Carte SwissTopo :  

 


Récit de notre parcours et commentaires particuliers : 

J2, 22/06 : Bodmen-Topalihütte. 4h45, +200/-200 (+ montée inutile au col 3020m : 2h30, +300/-300m)

Nous attaquons la la traversée à flanc de cotaux dont nous avons largement sous estimé la longueur. Il faut dire que les passages parfois perilleux des neivés ont bien ralenti notre progression. Nous espérions pouvoir attaquer le col avant midi mais nous le pourrons qu'à 14h. Dans le dernier mur du premier col menant au point 3020m, un violent orage nous contraint à nous abriter sous des rochers dans un premier temps puis ensuite de redescendre se mettre à l'abri à la cabane Topali.

 

Photos :  

 

 

  

  

   

 

 

 

 

 

  


 

Etape 3 : Topalihütte (2674m) - Tutmannhütte (2519m)

 +700m/-850m, 5h30

 

Variante(s) :

1) Pour éviter de passer le col du Schöllijoch (3343m)... voir V1 de l'étape 1.

2) Ajouter l'ascension techniquement facile du Barrhörn (3610m) depuis le col du Schöllijoch.

 

Description de l'étape et indications :  

On reviendra sur ces pas pour progresser dans un vallon. Le marquage est alors bleu, caractérisant les itinéraires de haute montagne. Les marques rouges des chemins classiques sont à oublier pour quelques heures. La pente de ce que l'on appelera le "premier col" (point 3020m) est raide. En juin, la pente était entièrement recouverte de neige : les crampons et le piolets étaient bien venue. Ensuite, on attaque un des moments forts du trek : le passage du glacier du Schölligletscher. La partie finale du Schöllijoch (3343m) est raide et en début de saison, le Hoch Schöllijoch (3392m) peut se réveler plus facile (voir rubrique "commentaires particulier" ci-dessous). La descente sur Turtmannhütte est longue et reste enneigée longtemps. On retrouve rapidement le amrquage rouge et blanc.

 

Carte SwissTopo :  

 


Récit de notre parcours et commentaires particuliers : 

J3, 23/06 : Topalihütte-Schöllijoch-Turtmannhütte-Forcletta-Au dessus de Motec. 10h00, +1600/-1150m 

Départ à 5h00 du matin pour rattraper notre jour de retard. On utilise nos traces de la veille pour franchir le col à 3020m. Le lever de soleil et es traces de lynx que nous découvrons rendent ce moment magique. Nous chaussons nos crampons pour franchir le Schölligletscher.  Nous n'avons pas jugé nécessaire de nous encorder au vu des informations glanées sur internet mais cela n'engage que nous. Bien que petit, cela reste un glacier qui peut potentiellement contenir des crevasses (dissimulée sous des ponts de neiges ou non). C'est pourquoi, si vous maquer d'expérience et/ou que vous ne souhaitez pas trasporter le matériel d'alpinsime adéquat (piolet, crampons, corde, baudrier, matirel pour faire un mouflage et un auto-sauvetage etc.), nous vous conseillont de vous rabattre sur le col du Augstbordpass (2894m), lire la varainte 1 ci-dessous.

Nous nous orientons sur le Hoch Schöllijoch, 50m plus haut car la pente enneigée semble moins raide mais surtout moins cornichée. L'itinéraire classique passant par le Schöllijoch (3343m) semble trop difficile avec cette enneigement de début de saison (23 juin 2014). La montée est pénible physiquement, les dix derniers mètres nous demande une énergie folle : nous nous enfonçons jusqu'au bassin dans cette neige déjà molle alors qu'il n'est même pas 8h du matin. Quelle délivrance d'arriver au sommet et le paysage est sompteux. La descente sur la cabane de Turtmann n'est pas évidente : nombreux neivé encore gelé et petites glissades. On aurait presque dû remettre les crampons.

Nous marchons d'un bon pas jusqu'à des bergeries au pied du col de la Forcletta où nous abritons pour laisser par un orage. Nous passons le col en millieu d'après midi et nous avons maintenant Zinal dans notre ligne de mire... cela parraissait presque impossible ce matin : 11h30 de marche d'après les panneaux. Un nouvel orage nous force ensuite à bivouaquer au-dessus de Motec, à 1h30 de Zinal.  

 

Photos :   

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

   


 




  Etape 4 : Tutmannhütte (2519m) - Zinal (1675m)

+750m/-1600m, 5h15

 

Variante(s) :

3) Emprunter le Meidpass (2790m), le col classique du tour du Cervin. 

 

Description de l'étape et indications :  

On descend rapidement jusqu'au lac artificielle avant de prendre une chemin à flanc de coteau. Arrivé vers des mazots un panneau "artisanal" indique le col de la Forcletta. Mieux vaut ne pas le suivre car même si c'est un raccoucis, il n'y a pas vraiment de chemin. Mieux vaut continuer le chemin à flanc de coteau un peu plus longtemps. On passe ainsi par le petit village de Chalte Berg à près de 2500m. Le chemin est ensuite évident jusqu'au col de la Forcletta à 2874m. En juin 2014, ce col était nettement plus enneigé que le col de Sorebois et de Torrent pourtant à la même altitude. La configuration du terrain, un peu en forme de cuvette, doit certainement y être pour quelque chose. Un sentier en lacets vous ferra rapidement redescendre. Ensuite, un très bon chemin aménagé pour la course Sierre-Zinal vous conduira tranquillement jusqu'à Zinal.


Carte SwissTopo :  

 


Récit de notre parcours et commentaires particuliers : 

Etapes 3 et 4 avallées en une journée; lire cette rubrique dans l'étape 3.

Précisons juste que nous avons bivouaquer dans la forêt quand nous nous sommes fait prendre par un violent orage. Nous avons donc quitter le bon chemin aménagé pour la course Sierre-Zinal et descendu par un chemin mal indiqué en direction de Mottec. Je suppose que le chemin Sierre-Zinal était aussi bon qu'en haut, mais je ne peux pas le garentir.

 

Photos :    

 

  

 


 

Etape 5 : Zinal (1675m) - Villa (1742m)

+2000m/-1950m, 9h15 

 

Variante(s) :

4) Descendre sur Evolène plutôt que sur Villa ou les Haudères. Bien que le village d'Evolène soit une étape intéressante (joli village et beaucoup de possibilités de restauration et d'hébergement), je déconseille ce détour car il allonge le trek. Depuis le col de Torrent, descendre sur Evolène ou les Haudères prend le même temps, donc si vous descendez sur Evolène, vous devrez marcher une heure le long du torrent sur un chemin pas spécialement intéressant pour atteindre les Haudères.

5) C'est une grande variante qui permet de couper cette trop longue étape en deux jours. En dormant à la cabane de Moiry et en passant le lendemain le col de Tsaté. Les étapes seront donc de 7h et 5h, soit environ deux heures de marche de plus mais réparti de meilleure manière. 

 

Description de l'étape et indications :  

On monte par un sentier dans la forêt où nous avons croisé de nombreux chamoix. Ensuite, on marche sur les routes en terres sous les remontées mécaniques de Zinal... il y a mieux, il faut essayer de faire abstraction de ce premier plan très laid et contempler les belles montagnes au loin. La descente sur lac Lac de Moiry est belle. Ensuite, on remonte pour passer le col de Torrent. Toujours sur un bon sentier, on attaque une descente interminable sur Villa. Suivre les panneaux pour les Haudères. On passe près de joli village avec des mazots traditionnels bien préservé.

 

Carte SwissTopo :   

 

 

 

Récit de notre parcours et commentaires particuliers :

J4, 24/06 : Au dessus de Motec-Zinal-Sorebois-Lac Louché. 6h30, +1350/-1150m
Après les sympathqiues rencontres avec les chamois dans la forêts, marcher sous les remontées mécaniques et sur ces pentes abimée par le ski est difficile. Le temps est gris, avec quelques persées de soleil. Le col de Sorebois est totalement deneigé. La descente sur Moiry est appréciable. Nous bivouaquons près d'un petit lac au-dessus du grand lac de barrage.

 

Photos :  

 

 

 

   


 

Etape 6 : Villa (1742m) - Arolla (2006m)

+1450m/-1100m, 7h30

 

Variante(s) :

6) Raccourcir nettement l'étape en restant dans le fond de vallée, sans monter à la cabane des Aiguilles Rouges. Dans ce cas, montez quand même au Lac Bleu par la Gouille et redescendez sur Satarma : ça en vaut la peine. 1h30 environ pour ce "détour dans ce raccourcis".

7) Monter à la cabane de la Tsa depuis Pramousse plutôt qu'à la cabane des Aiguilles Rouges. Moins long, mais pas de Lac Bleu et vue moins belles... je déconseille donc. Si vous souhaitez quand même le faire, sachez que le chemin est difficile à trouver au départ de Pramousse mais qu'une fois monté au-dessus de la forêt, il devient très bon et monte tranquillement jusqu'à la cabane. On descend de l'autre côté sur Arolla, par un chemin bien indiqué.

8) Pas une variante, mais une étape supplémentaire qui relève de l'alpinisme et non du trekking comme expliqué plusieurs fois sur cette page. Longue, très longue journée que d'envisager le tour du Mont Collon en un jour, mieux vaut le faire en deux, en dormant à la cabane des Vignettes ou au Refuges des Bouquetins. Aller, je le dis une dernière fois : connaissances, expériences et matériel de glacier obligatoire car on reste longtemps sur un grand glacier très crevassé. Piolet, crampons, corde, baudrier et tous le matériel nécessaire à faire un mouflage et un auto-sauvetage. Ne s'engager que par beau temps car sur le glacier après la cabane des Vignettes, on se perd très vite. La distance à parcourir pour rejoindre le col Collon est grande, le glacier assez plat : si on est pris dans le brouillard, on ne peut pas s'en sortir sans GPS et bousolle... être perdu sur ce glacier crevassé ne doit pas être une expérience très sympa à vivre.

 

Description de l'étape et indications :  

On continue la descente déjà bien entamnée la veille. Aux Haudères, on montra par une piste de terre jusqu'à la Gouille. De là, on suit le sentier très fréquenté menant au magnifique Lac Bleu. Ensuite, on continue à grimper jusqu'à la cabane des Aiguilles Rouges. Le sentier est parfois raide mais assez bien marqué. La vue de la cabane est magnifique. Vous pouvez y dormir d'ailleurs. Sinon, il ne reste plus que deux heures environ de descente. On passe par un chemin à flanc de cotaux faisant tout le tour du vallon. Arrivé au bout, le hameau de Pra Gras est la plus belle des récompenses. Ces mazots avec le Pigne, le Mont Collon et l'Aiguille de la Tsa donne une dimension magique à ce lieux. Il ne reste même pas 500m de dénivellation négative pour atteindre le charmant village d'Arolla niché dans ce décors hors du commun. Quelle magnifique dernière étape pour finir ce trek de la plus belle des manières !

 

Carte SwissTopo :   

 

 

Récit de notre parcours et commentaires particuliers : 

 

J5, 25/06 : Lac Louché-Col Torrent-Villa-Haudère-Gouille-Cabane des Aiguilles Rouges-Arolla. 11h15, +1900/-2100m

Le col de Torrent est prariquement sec : un pas dans la neige, pas plus ! Ensuite, la descente a beau être très longue, les prés fleuris la rende magique. Rarement vu autant de fleurs et autant d'espèces : très beau ! Aux Haudères, Benjamin décide de monter en stop jusqu'à Arolla. Je projète de mon côté de dormir au Lac Bleu. Vu mon rythme de marche plus rapide à présent, j'arrive trop tôt pour bivouaquer. Je me trempe dans l'eau d'un bleu limpide du lac... elle est glacée, ça brûle ! Je monte à un bon rythme jusqu'à la cabane. Les alentours sont très enneigés. Ensuite, pas de neivé dans la cuvette : heureuseument, car c'est bien raide. Des neivés peuvent rendre ce passage très délicat. J'arrive vers 19h à Arolla pour terminer ce très beau trek.

 

Photos :  

 

  

 

   

 

 

 

 

 

 







Accueil
Qui suis-je ?

Les photos 

Me contacter :
julien.vog@hotmail.com
ou via Facebook

Me suivre sur
Instagram


Destinations :

... chez les Vikings :
Norvège
Islande
Suède
Groenland


... dans les Alpes :
Autriche
Slovénie
Suisse 
France 

... en Asie de l'Ouest , dans le Caucase et au Moyen-Orient :
Arménie
Géorgie
Iran
Turquie

... dans l'Himalaya :
Inde
Népal

... en Asie du Sud-Est :
Indonésie
Philippines

... en Asie centrale :
Tadjikistan
Turkménistan
Kirghizstan

... en Océanie:
Nouvelle-Zélande 

... en Afrique:
Maroc 

... en Amérique du Sud:
Bolivie
Pérou
Argentine
Chili

… voyage à ski:
Alpes Lyngen (2014) 
Tyrol et Dolomites (2015) 
Kirghizistan (2016) 
Islande (2017)


Nombre de visiteurs depuis le 1er octobre 2013: