Treks et voyages

 
 
Trek dans le Djabel Sagro 
 
 
 
Accès : 
De l'aéroport de Marrakech au centre ville, plusieurs solutions :
- A pied, compter 1h30 (7km)... bref, un peu long pour économiser 4 MAD. Mais si votre avion part tôt, avant les premiers bus (dès 6h) pourquoi pas. 
- Sortir de l'aéroport, marcher 500m jusqu'à la route principale. Tourner à droite, traverser dès que possible, les bus 11, 11b, 18 ou 20 s'arrête 200m plus loin, devant un immeuble avec des collones. Les bus s'arrêtent facilement ailleurs, hors arrêt officiels, sur simple signe de la main. 4 MA au lieu des 30 du bus 19... pour 5-10 minutes de marche, ça vaut la peine !
- Bus 19 (30 MAD aller simple/50 MAD aller-retour), se gare devant le terminal et passe par la place Jemma El Fna.
- Taxi 40 MAD pour les locaux, souvent 100 pour les touristes. 
 
De Marrakech à Ourzazate, Kalaa M'gouna ou Boulmane de Dades :
- Nombreux bus depuis la gare routière (70 MAD Ouarzazate, 100 MAD Boulmane). Compter 4-5h de trajet pour Ouarzazte, et 2h supplémentaire pour Boulmane. Sinon plus cher, les bus CTM (85 MAD, uniquement pour Ouarzazate) puis après un bus local (30 MAD jusqu'à Boulmane) pour continuer.
- De Ourzazate à Boulmane de Dades, nombreux taxis collectifs, à peine plus cher que le bus (10% de plus environ). Cela permet de s'arrêter à Skoura et Kalaa M'gouna, sans attendre le passage de bus, un peu plus rare.
 
De Boulmane de Dades à Tachedirt :
- J'ai fais du stop en arrivant dans l'après-midi mais le Lonely Planet dit qu'il y a un mini-bus tous les matins pour Boulmane. Dans l'autre sens, il semblerait qu'il part à midi pour se rendre à Tachedirt.
  
Change : 
- A l'aéroport, vous pouvez changer vos devises à un bon taux dans le hall ouvert à tous. Le changeur placé près de la réception des bagages n'offre pas un bon taux. Attendez d'avoir récupérer vos bagages et passer la douane pour faire du change dans une des banques ouvertes en permamance. Le taux pour le dollars était de 0.5% inférieur au taux trouvé sur le net et 1% pour l'Euro (XE), un peu moins bons pour les autres devises. 
- A l'hotel Ali, tout proche de la place Jemaa El Fna, le taux est le meilleur de la ville. 0.3/0.5% d'écart avec le taux parfait. Toutes les devises s'échangent à un bon taux. Le bus 19 vous dépose quasiment devant, les autres 11, 11b, 18 ou 20 vous déposerons aussi à proximité. Vous pouvez changer des petits montants (5€) au même taux.
- Les autres bureaux de change de la Médina ou de la ville moderne propose des taux un peu moins avantangeux, parfois moins bons que ceux de l'aéroport.
- Vous pouvez facilement changer vos MAD en trop au retour, même à l'aéroport. 
- Change possible à Ouarzazate et à Boulmane du Dades.
 
Hébergement avant le trek et dans les environs : 
- Marrakech : beaucoup d'Hostels (auberges de jeunesses) dès 50 MAD la nuit, parfois avec un léger petit-déjeuner. Hostelworld et Booking ont tués le marché. Les villes touristiques sont maintenant celles où on loge le meilleur marché.
- Gorges de Dades : Beaucoup de guest-house et de camping (30 MAD par personne). Un avec une belle vue, juste devant les "pattes de singes". Petite chambre simple pour 40 MA.
- Ouarzazate : Il y a un camping, mais trop excentré. Hotel Baba près de la gare routière (pas la CTM, la principale). 100 MAD la simple, 150 la double. Pas trouvé moins cher.
- Skoura : Facilement négociable à 100 MAD par personne
- Boulmane de Dades : Négociable à 80 MAD par personne (sans doute moins si on est deux) dans les hôtels au bord de la rue principale.
- A Tachedirt : 3-4 guest-houses/gîtes. 30-50 MAD par personne.
 
Quand y aller ? 
De novembre à avril, en hiver. Les nuits sont froides, même en novembre où il fait encore chaud la journée Il peut neiger mais apparement pas suffisament pour empêcher de randonner. Quelques orages et de la pluie sont aussi possible malgré le milieu très aride. Bien sûr, il y a aussi des grandes périodes de grand beau temps. Bien trop chaud en été : plus de 50° et très peu d'eau.
 
Trace GPS :
Ma trace peut être télécharger sur Wikiloc .
 
Hébergement et ravitaillement pendant le trek : 
- Quelques gîtes en plus de ceux du départ et de l'arrivée (Kala M'Houna et Tagdilt), comme à Tagmout, Tajalajt, Irhazzoum n'Imlil et Igli, que j'ai marqué par une étoile (*) dans le récapitulatif des étapes. Compter 30 MAD par personne pour la nuit et 30 par repas.
- Dans les villages où il n'y a pas de gîtes, on peut demander l'hospitaliter, cela marche bien, c'est très sympa, enrichissant et ça permet de voir vraiment la vie locale. Le terme "loger chez l'habitant" prend alors tous son sens. Bien sûr, ne comptez pas sur le français ou l'anglais, mais avec les mains, on communique bien. J'ai chaque fois laissé un peu d'argent à la fin, à peu près comme pour les gîtes. Soit 60 MAD pour la nuit et les repas du soir et le bol de soupe du matin. Ils ne m'ont rien demandé; ils m'ont proposé de dormir et de manger sans parler d'argent mais je pense qu'ils atendaient quand même un peu d'argent, et c'est la moindre des choses... ces gens ne sont vraiment pas riches !
- Dans tous les cas, il faut emporter de la nourriture pour les repas de midi. Pour le soir et le midi, en logeant en gîtes, ça doit être plus facile mais chez l'habitant, il faut quand même prévoir un plan B au cas où la famille n'aillent pas grand chose à vous offrir. Cela ne m'est jamais arrivé, mais le petit-déjeuner étant très maingre, je m'arrétais après une heure de marche pour compléter avec mes provisions. J'ai acheté du pain, de l'excellent fromage de chèvre de Skoura, des olives, des dattes et quelques packets de biscuits. Sur le trek, pas d'épicerie, à part deux mini-boutiques sur la fin à Imlil et 2-3h avant. Vous n'y trouverez que quelques packets de biscuits... rien de plus. 
 
 
Difficultés : 
- Orientation diificile, je l'imagine mal sans trace GPS.
- Peu d'eau et à traiter absolument. Prévoir toujours beaucoup de marge. En novembre, il fait quand même encore chaud la journée et on boit donc beaucoup. Il y a parfois 4-5h de marche sans eau. J'avais deux bouteilles de 1.5L comme réservoir.
- Facile physiquement : peu de dénivellé, assez de villages pour faire des étapes courtes si vous osez demander l'hospitalité.
 
 
Mes étapes : 
- Voilà les étapes de mon trek du 6 au 9 novembre 2016.
- Il s'agit de temps de marche effectif (sans les arrêts), à un bon rythme et avec un petit sac. Le topo du Lonely Planet indique des temps de marche largement supérieur; ce même trek effectué en 5 jours (voir 6 jours si on choisi, et c'est vivement recommandé, par Bab Ali plutôt que de tirer tout droit entre Irhazzoum n'Imlil et Igli). Noter encore que le topo du LP propose le trek dans l'autre sens.
- Etant donné que rien n'est prévu pour héberger les randonneurs à Tidkit et Akerkour, ne vous basez pas trop sur ces étapes. Regardez les villages marqués d'une étoile (*), ils indiquent la présence d'un gîte.
 

 
Description des étapes : 
Jour 1 :
De Kulaa M'gouna, 3km sur une route gourdronée puis 1,5km surune piste pour Aït Youl. Encore 2km de sentier pour atteindre une maison isolée. Toute cette étape ne me semble pas réalisable sans GPS : peut de point de repère facile à identifier. Direction SSW. Beaucoup dechemin qui partent dans tous les sens, difficile desavoir lequel suivre.
Après une heure depuis la maison isolée, on trouve un puit. L'eau était clair mais il faut bien sûr la traiter correctement. Encore une petite heure pour rejoindre une piste près de quelques habitations. Terres cultivées, un peu de verdure. On suit cette route qui se dirige un petit moment vers l'Est. Ensuite, quitter la piste pour tourner à angle droit en direction du Sud. On retrouve une piste mais le sentier s'en éloigne et y revient à plusieurs reprises. Deux grottes pour se réfugier en cas d'orage après avoir traversé une rivière asséchée. Le chemin mmonte alors un peu. On finit par croiser quelques azibs. Une rivière mais avec de l'eua très stagnante, mieux vaut éviter. Ensuite, on mmonte dans un canyon par un chemin jusqu'à Tidkit. Un petit champs cultivés juste à côté du chemin, sur la droite. Deux maisons, où j'ai demandé l'hospitalité, sont situées quelques dizaines de mètres au-dessus du champs. Chiens peu commodes.
 
Jour 2 :
Orientation moins difficile que la veille. Continuer de monter dans le vallon jusqu'à atteindre un plateau où le chemin descend dans un joli canyon. On traverse ce canyon : donc dès qu'on atteins le fond, on repère le sentier qui repart en fasse pour remonter. On gagne un immense plateau avant une courte montée jusqu'au col Tizi n'Tagmut.
Descente par un sentier qui zigzague. On rejoint une route (gros travaux lors de mon passage avec des aller-retours de camions incessant). Un gîte est annoncé par un panneau au bord de la piste. Le Lonely Planet dit qu'on peut y manger. Comme ça fait un petit détour et qu'il n'était pas l'heure de manger, je ne suis pas allé vérifier. Plusieurs maisons habitées dans le coin, aussi des azibs pour animaux. On m'a proposé du thé, du pain tout frais donc tout chaud (!) et une omelette. Ensuite, vallée en légère descente. Parfois sur la piste, parfois sur un chemin juste à côté. On quitte la piste pour une petite remontée qui permet de franchir un col. Du col, ne pas descendre tout droit en direction de la route comme je l'ai fait avant de me rendre compte de mon erreur et de revenir hors-sentier sur la gauche pour retrouver le chemin. Donc du col, repérer le chemin qui part sur la gauche. Il descend au fond de la vallée vers des arbres. Ensuite, il remonte gentiment. Quelques rivières pas tout à fait asséché lors de mon passage. On rejoint une piste avant de descendre sur le village d'Assaka n'Aït Ouzzine. Ne pas le traverser mais rester sur la piste. A la jonction avec une rivière (polluée par le village : les femmes lavent au savon jsute au-dessus), prendre la piste de droite. On remonte un peu avant de redescendre dans le lit d'une rivière asséchée. Quitter la piste qui remonte pour suivre le fond de la gorge. Au bout d'un moment, les deux se rejoignent. Reprendre donc la piste et la suivre jusqu'à Talajagt où on peut loger. Pour prolonger un peu, descendre les gorges par la piste. Ne pas la quitter : j'ai tenté comme le montre ma trace GPS mais c'est une perte de temps. A la sortie de la gorge, j'ai demandé l'hospitalité dans les premières azibs.

 
Jour 3 : 
Après 3km environ sur la piste, on passe à côté d'un village qui se trouve de l'autre côté de la rivère sur notre gauche. La piste monte, on la quitte juste avant pour marcher un peu moins d'un kilomètre dans le lit d'une rivière. Il faut ensuite traverser les plantations et viser le passage à gauche de la montagne au fond; entre cette longue montagne en fasse de vous et la crête qu'on longe depuis le matin. Pas toujours facile de suivre le chemin mais cela n'a pas d'importance : la direction est évidente et la la progression hors sentier tout aussi rapde. On passe sous de belles, grandes et lisses parrois rouges. Après 1km de descentre, on coupe une piste (ne pas la suivre). On atteind le village de Irhazzoum n'Imlas où il y a un gîte.
Une variante, plus courte car plsu direct permet de rejoindre Igli. La sutie de l'étape est tellement fabuleuse, que je déconseille ce chemin direct, mieux vaut comme j'ai fait aller jusqu'à Bab n'Ali. On traverse le village et on se faufille dans un canyon. On suit une rigole d'eau. Un large bassin un peu plus haut à 1300m. Dès lors, le trel déjà beau devient spectaculaire. Peu après, le canyon s'ouvre; prendre la branche de droite. Puis, superbes formations rocheuses. Après le premier village, il vaut vraiment la peine de prendre un peu de hauteur plutôt que de rester dans le fond de la vallée. Vue sur quelques maisons, les champs, la verdure et les incroyables formations rocheuses derrirèes : superbe. Ensuite, on continuer de monter par un bon chemin. On arrive sur un plateau où on voit les deux tours de Bab n'Ali.
Descendre après le passage d'un petit col au pied de Bab n'Ali. Encore de superbes formations rocheuses par la suite. On traverse une piste près d'un bassin d'eau croupissane. On passe quelques habitations puis on change de cap en s'enfonçant dans un canyon qui devient de plus en plus étroit. Passage difficile par endroits : on utilise les mains pour crapahuter. Le débit de la rivière est relativement important : il faut enlever les chaussures pour la traverser par endroit. On peut se trember dans les bassins naturels. Le canyon est vraiment très beau. Le canyon s'ouvre et on rejoints une piste. Si les deux trois passages où il faut mettre les mains (mais facile) vous font peur, on peut contourner par la piste... mais ça serait dommage, cette partie est magnifique. 
Après 1,7km, on atteind une boutiques qui vend quelques biscuits (vraiment très peu) pour un pris dérisoire. La route redsecent après. La quitte après la petite descente, avant qu'elle ne remonte. Marcher dans le lit de la rivière. Après un passage de végétation plus dense, monter par un chemin qui quitte le fond de la rivière. Montée d'abotd asez raide puis ça s'applati et on monte progressivement jusqu'à Igli où vous attend un gîte et une boutique. Espace de bivouac à environ 500m du gîte, à côté du chemin. Eau à cet endroit (mais pas près du gîte). Superbe lumière du soir, ça vaut vraiment la peine de pousser jusqu'à Igli pour dormir,
 
Jour 4 :
Montée abrupte. Après 1h environ, léger replat et très courte redescente. On passe une rivière. Puis, une série de combes. Orientation très diffiicle sans GPS. On perd facilement le chemin.
Passage d'un premier col, petite redescente abant de remonter afin de contourner par la gauche un joli pic rouge. Vue sur la chaîne du M'Goun, particulièrement joli quand elle est enneigée.
Redescente par un bon chemin jusqu'à quelques azibs (inocupées et sans eau lors de mon passage). On garde le camp au Nord pour remonter jusqu'à un dernier col. On le passe puis on tire à flanc de coteaux vers l'Ouest. Ensuite, on finit par descendre plus rapidement et on atteint un fond de vallée où on retrouve de l'eau. Ensuite, 6.5km de route jusqu'à Tagdilt. Cette dernière partie est différente du topo du Lonely Planet qui arrive sur un village plus haut, avec cette variante, on fait moins de kilomètres sur la piste.
 
Les photos : 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 





Accueil
Qui suis-je ?

Les photos 

Me contacter :
julien.vog@hotmail.com
ou via Facebook

Me suivre sur
Instagram


Destinations :

... en Scandinavie :
Norvège
Islande
Suède

... dans les Alpes :
Autriche
Slovénie
Suisse 
France 

... en Asie de l'Ouest , dans le Caucase et au Moyen-Orient :
Arménie
Géorgie
Iran
Turquie

... dans l'Himalaya :
Inde
Népal

... en Asie du Sud-Est :
Indonésie
Philippines

... en Asie centrale :
Tadjikistan
Turkménistan
Kirghizstan

... en Océanie:
Nouvelle-Zélande 

... en Afrique:
Maroc 

... en Amérique du Sud:
Bolivie
Pérou
Argentine
Chili

… voyage à ski:
Alpes Lyngen (2014) 
Tyrol et Dolomites (2015) 
Kirghizistan (2016) 
Islande (2017)


Nombre de visiteurs depuis le 1er octobre 2013: