Treks et voyages

Liste des randonnées et trek decrites ici (uniquement celle que j'ai faites) : 

Great Walks :

1) Tongariro Circuit (intérêt, note personnelle : 3.5/5)

2) Abel Tasman (intérêt, note personnelle : 4/5)

3) Routeburn (intérêt, note personnelle : 2/5)

4) Kepler Track (intérêt, note personnelle : 1.5/5)

 

Trek hors Great Walks :

5) Taranaki / Mt Egmont (sommet et around the mountain circuit) (intérêt, note personnelle : 3 et 1.5/5)

6) Copland Pass (intérêt, note personnelle : 3/5)

7) Cascade Saddle et Ree Valley (intérêt, note personnelle : 3/5)

8) Mount Cook Area (Mueller Hut et Ball Pass) (intérêt, note personnelle : 5/5)

 

Randonnées à la journée :

9) Ascension du Ruapehu (intérêt, note personnelle : 4/5) 

10) Roy's Peak (Wanaka) (intérêt, note personnelle : 4.5/5)

11) Iron Peak (Wanaka) (intérêt, note personnelle : 3/5) 

12) Ben Lemond (Queenstown) (intérêt, note personnelle : 2.5/5)

13) Quenstown Hill (intérêt, note personnelle : 2/5)

14) Mount Cook Area (Muller Hut, Ball Hut, Hooker Valley, Blue lakes, Tasman lake) (intérêt, note personnelle : 4 à 5/5)

 

Emplacements des ces randonnées :

 

 

Voir une sélection de mes photos sur l'Île du Nord et sur l'île du Sud  

 

Introduction : types d'informations données ici...

Le site du Departement of Conservation (DOC) est une mine d'informations. En outre, vous trouverez une fabuleuse carte interactive qui répertorie tous les chemins, camping et cabanes du pays. Je ne decrirais donc pas les randos sous forme de topo car tout est disponible en ligne (cliquer sur le nom de la randonnée pour êtretre redirige sur la bonne page du site du DOC). Ces mêmes brochures téléchargeables gratuitement en ligne se trouvent en version papier pour 1 ou 2 NZD dans les I-Site et les offices du DOC.

Vous trouverez ici mon avis personnel sur la randonnée et son intérêt, des photos ainsi que quelques autres details importants. En outre, cette page vous donnera des idées de trek qui sortent des trop connu Great Walks.

 

Comment ça fonctionne la randonnée en Nouvelle Zélande ?

Il y a 9 treks que le DOC a choisi de nommer "Great Walks " (GW). Il s'agit de trek de 2 à 5 jours, très (trop) bien balisés et tres fréquentés. Beaucoup de gens pensent qu'il n'y a que ça pour marcher en Nouvelle Zélande. C'est totalement faux. Il y a d'autres treks de plusieurs jours tout aussi beau, voir souvent plus beau. Toutefois, ces treks sont souvent plus difficiles (physiquement mais aussi moins bien balises). Les avantages sont nombreux : nulle besoin de réserver à l'avance comme c'est le cas pour les GW, moins de monde, on ne marche par sur de larges chemins monotones, souvent plus beau et bien moins cher (grâce à la présence de "Huts" bon marchés et camping sauvage souvent autorisé).

 

Combien ça coute de randonner en Nouvelle Zélande ?

Les GW sont cher. Chaque nuit en cabane coûte 22, 32 ou 54 NZD. Les campings 14 ou 18 NZD. Notez que certains GW deviennent des randonnées normales hors-saison. Pas de réservation donc, les cabanes coûte 15 NZD et le camping 5 NZD. Toutefois, hors saison ces treks sont compromis par la neige, le danger d'avalanche et le froid. Ce n'est donc pas idéal non plus. Ils sont parfois même impraticables. Les dates précises de la saison des GW (mi-octobre à fin avril) ainsi que la liste des GW étant toute l'année considerés comme GW se trouve sur le site du DOC 

Sur les autres treks, l'hébergement est très bon marché. Les cabanes coûtent 0 ("bivouac/basic") 5 ("standart") ou 15 NZD ("serviced") et camper à côté coûte 0 ("bivouac/basic" et "standard") ou 5 NZD  ("serviced"). On paye avec des "Hut tickets" que l'on achète dans les offices du DOC ou dans certains I-Site. S'il y a un gardien, on lui donne les tickets, sinon on le/les dépose(nt) dans une boîte. Soyez honnête si vous souheitez que ce système de cabanes bon marché puisse continuer. Il n'y a pas de réservation : premier arrivé, premier servis. Si c'est plein, on se sert ! Pour la plupart des randos, le camping sauvage est autorisé à la condition évidente de ne laisser aucune trace. Les brochures du DOC consacrées à chaque trek (gratuit en ligne ou 1-2 NZD en version papier) expliquent la régulation en matière de camping. Ctableau  recapitule tout ça.

Le "Backcoutry Pass" donne un libre accès à toutes les cabanes hors GW et certaines excéptions (comme Welcome Flat Hut ou Mueller Hut). Il coûte 92 NZD pour 6 mois et 122 pour 12 mois.

 

Le confort des cabanes, même des "Serviced" est réduit au minimum, mais on n'a pas besoin de plus ! Vous devrez ammener votre propre nouriture, votre rechaud, rammener vos déchets, s'abstenir de douches, filtrer/traiter votre eau etc. Bravo à ce systeme qui rend le trekking accessible même au plus petit budget !

Il n'y a pas de droits d'entrées pour les parcs nationaux. Les balades à la journées, même sur les GW, sont gratuites.

 

 

Faut-il vraiment réserver à l'avance pour les GW ?

Cela dépend des quels. Je ne parlerais que du camping ici, pour les huts, je n'ai pas tellement chercher. Créer vous un compte sur le site du DOC pour voir les disponibilités et réserver.

- Milford : absolument nécessaire, et souvent 6 mois à l'avance. Pas de camping autorisé sur ce trek.

- Routeburn : voir les détails ci-dessous. En gros : les cabanes sont vite completes. Ne compter pas venir une semaine à l'avance et trouver de la disponibilité l'été. Le premier camping, après 1h30 de marche, est presque toujours incomplet, mais il est mal placé. Payer 18 dollars pour camper à 1h30 du depart... bof. Le Routeburn peut se faire en un jour pour un bon marcheur. De plus, il est possible de camper gratuitement à 4km du terme de la randonnée (juste avant Divide). Ainsi, vous pourrez profiter d'une journée de beau temps pour faire ce trek plutôt que d'avoir réservé, payé cher, et devoir marcher sous la pluie (très fréquente dans cette région).

- Kepler Track : on trouve presque toujours des places dans les deux campings à la dernière minutes. Il y a une cabane Serviced (15 NZD au lieu de 54 pour dormir a l'intérieur et 5 au lieu de 18 pour camper) qui ajoute seulement 20 minutes de marche, voir les details ci-dessous.

- Abel Tasman : on trouve toujours des places. Avec 19 campings, y en a toujours assez de disponibles. Au pire, vous devrez peut-être modifier vos étapes selon les disponibilités.

-Tongeriro Circuit : très variable, mais normalement on trouve des places de dernière minute sans trop de problème. La facilité d'accès (on peut commencer de plusieurs endroits differents si l'on a une voiture) et le peu de distance entre les deux cabanes a l'Est permet une flexibilité de parcours qui permet de s'adapter aux disponibilités. Au pire, il reste le Tongariro North Crossing, une longue journée de marche qui permet de voir une bonne partie de ce trek.   

 

Quid du camping sauvage ?

Bien qu'il ne soit pas toujours toléré et assez difficile en voiture, le randonneur trouvera lui plus de souplesse. Lesrègles  varient énormément d'une region à une autre. Il est donc préférable de se renseinger dans un I-Site ou une office du DOC.

Dans les montagnes du Sud, il est légal. Par exemple, dans la vallée de Copland, vous pourrez camper n'importe où (du moins quand la densité de la végétation permet de poser sa tente !). Au tour du Mt-Cook, il est admis des que l'on s'éloigne de 200m de toutes infrastructures (road, Huts, official camping et trakcs/routes. Sur les GW, il est interdit à moins de 500m du trace. Suivant la densité de la végétation, il n'est pas toujours possible de s'éloigner suffisament pour planter sa tente. Veuillez lire les descriptions des 4 GW que j'ai faites, j'y mentionne si le camping sauvage est envisageable ou non.

Camper près d'une Standard Hut (celle qui coûte 5 NZD) est gratuit. Vous devrez payer 5 NZD pour camper près d'une Serviced Hut (15 NZD pour dormir à l'intérieur) et vous aurez le droit d'utiliser toute les facilités (cheminée, espace pour cuisiner (attention, il n'y a pas de réchaud. Amenez toujours le votre, sauf pour le Tongariro Circuit), tables, toilettes).

Attention, l'amande pour camping sauvage illégale est de 200 NZD par personne.

Sommet du Roy's Peak près de Wanaka (Île du Sud)

 


 

     1) Tongariro Circuit      

- Page du DOC et brochure

- Intérêt de la rando selon moi : 3.5 sur 5 (voir le classement de mes treks favori sur la page d'acceuil de ce blog)

- Coût du trek : 14 NZD par nuit en tente ou 32 NZD en cabane (2 ou 3 nuits sont necessaire normalement)

Camping sauvage et option la moins chère : Interdit à moins de 500 mètres du chemin comme pour tous les GW. Le bush (vegetation tres dense) empeche de sortir du chemin entre Whakapapa village et Mangatetopo. Les valllées de la seconde étapes sont trop étroites par la suite pour s'éloigne suffisament. Il doit y avoir des possibilité entre Oterure et Waihohonu. Sur la dernière section, les endroits pour s'éloigner suffisament du chemin sont nombreux. La rarete de l'eau rend toutefois le camping sauvage compliqué. Dormir à Whakapapa coûte cher (19 NZD par personne) car c'est un Hollyday Park. Il y a le camping de Mangahuia pour 6 NZD, 4h à pied dans le bush ou 15km en voiture. En résumé, le moins cher (6+14+0=20 NZD) :

Jour 1 : Mangahuia - Mangatetopo. 7h00. (3h00 si vous etes vehicule et que vous aller en voiture a Whakapapa Village)

Jour 2 : Mangatetopo - Quelque part dans le bush, une heure apres Waihohonu. 9h00

Jour 3 : Quelque part dans le bush, une heure apres Waihohonu - Whakapapa Village. 5h00

Side trips : Tongariro Summit (J2, +2h00), Ngauruhoe Summit (J2, +3h00), Blue Lake (J2, +0h30), Tama Lakes (+1-2h)

Honnêtement, mieux vaut diviser le deuxième jour en deux étapes et dormir à Oterure pour pouvoir faire un-deux-trois "side trips".

Les + du trek :

1) Paysages volcaniques.

2) Envisageable sans s'y prendre trop à l'avance.

3) Facile d'accès.

Les - du trek :

1) Comme tout les GW, aàreserver donc risque de tomber sur un temps pluvieux et de marcher sans rien voir.

2) Cabanes et campings mal répartis : soit une trop longue étape, soit une trop courte (sans possibilité de "side trip" en plus) entre Oterure et Waihohonu.

3) Le Alpine Crossing permet de presque tout voir.

 

 

 

 

     2) Abel Tasman      

- Page du DOC et brochure

- Intérêt de la rando selon moi : 4 sur 5 (voir le classement de mes treks favori sur la page d'acceuil de ce blog)

- Coût du trek : 14 NZD par nuit en tente ou 32 NZD en cabane (3 ou 4 nuits sont necessaire normalement)

- Camping sauvage impossible, aucun endroit ou s'eloigner de plus de 500m du chemin

- Conseil sur le choix des campings : choisir des petits campings avec peu d'emplacements. Ces derniers sont souvent plus près de l'eau et dans des endroits superbes. Coquille Bay et Watering Cove sont mes preferes. Mutton Cove est également sympa.

- Allez à "Separation Point" : petit détour pour voir une colonie de phoques et parfois avec des bébés. Joli point de vue.

Les + du trek :

1) Plages magnifiques et eau turquoise, suffisament chaud pour s'y baigner l'été.

2) Superbes petits campings.

3) Nombreux campings, donc on peut reserver la veille et choisir les étapes de la longueur que l'on souhaite.

4) La colonie de phoques à "Separation Point".

5) Une région où la météo est souvent favorable. 

Les - du trek :

1) Sur-fréquenté (avec les balades à la journée et les "water-taxi", cela amène beaucoup de monde).

2) Reste un peu trop souvent dans le bush, sans vue.

3) Camping cher. 14 NZD pour un robinet d;eau non-potable et des toilettes sèches.

4) Retour compliqué. Pas facile d'accès. Pas de bateau taxi à la fin du trek (le dernier stop des bateau est Totaranui). On arrive sur une petite route peu fréquente (cul-de-sac), donc stop difficile. Que ce soit avec ou sans voiture, c'est galère ! Sauf si on s'arrete à Totaranui, mais c'est dommage car la dernière section est belle.

  

 

  

 

     3) Le Routeburn      

- Page du DOC et brochure

- Intérêt de la rando selon moi : 2 sur 5 (voir le classement de mes treks favori sur la page d'acceuil de ce blog)

- Coût du trek : 18 NZD par nuit en tente ou 54 NZD en cabane (0 à 2 nuits sont nécessaires normalement) 

- Il y a un camping du DOC  (6 NZD) à 4km du départ du trek au Nord et au Sud, on retombe sur la route Te Anau-Milford Sound où il y a beaucoup de passage pour l'auto-stop et pleins de camping à 6 NZD.

- Possibilité de faire une boucle par le trek de Greenstone-Caples track. 

- Quasiment pas de possibilité de camping sauavge (car pas possible de s'éloigner de 500m du tracé), sauf éventuellement avant la "Harris saddle" en venant du Nord. Toutefois, des panneaux demandent de ne pas sorit du chemin pour ne pas abîmer la fragile végétation. Par contre, il y a la possiblité de camper gratuitement et légalement à 1km de la cabane du lac Howden, sur le chemin de Greenstone-Caples. Toilettes disponibles mais pas de robinet. Il faut prendre l'eau dans le lac ou dans une rivière et la traiter. Ainsi, cela permet de faire ce trek sans réserver. Si on choisi de ne pas faire de "side trips" (dommage de ne pas aller à Concial Hill), cela fait donc déjà une longue étape de 30km, avec plus de 1000m de dénivelé positif. Le DOC estime le temps de marche de 10h30 à 16h (!), c'est comme souvent sur-estimé. Cela m'a pris 8h. Le lendemain, l'étape est donc très courte : 5km et éventuellement la petite montée à "Key Summit".

Les + du trek :

1) Faisable en un jour pour un très bon marcheur, donc on peut choisir un jour de beau temps pour s'y lancer... et du coup, c'est gratuit !

Les - du trek :

1) Des paysages pas si exceptionnels que ça. On trouve des paysages similaire en plus beau en Europe.

2) Une région pluvieuse

3) Si vous êtes en voiture, il est très long de la récupéré (ou très cher de se la faire livrer) 

4) Trop de temps passé en forêt, sans aucune vue. De plus, la végétation n'est pas aussi luxuriante et dépaysante que sur la "West Cost". 

 

   

 

         4) Le Kepler Track       

Page du DOC et brochure

- Intérêt de la rando selon moi : 1.5 sur 5 (voir le classement de mes treks favori sur la page d'acceuil de ce blog)

- Coût du trek : 18 NZD par nuit en tente ou 54 NZD en cabane (1 à 2 nuits sont nécessaires normalement) 

- Camping sauvage envisageable uniquement sur les 15km en dehors de la forêt. Il est illégal de dormir les refuges de secours sauf en cas d'urgence. Toutefois, j'ai vu et entendu pas mal de personne qui l'on fait.

- Un trek que je n'ai vraiment pas aimé : 45km de marche dans la forêt sans possibilité de faire de pause sous peine d'être attaqué par les "sandflies". 15km sur la crète, avec des vues, certes pas vilaines mais pas magnifique non plus.

- Penser à dormir dans la cabane (15 NZD) ou camper à proximité (5 NZD). Une demi-heure de détour qui vous permettent une belle économie.

Les + du trek :

1) Avec une tente, on peut s'y prendre à la dernière minute.

2) Beaux paysages depuis la crête. 

Les - du trek :

1) Des paysages pas si exceptionnels que ça. On trouve des paysages similaire en plus beau en Europe.

2) 45km sur les 60 dans la forêt... très monotone et sans grand intérêt car ce n'est pas de la végétation luxuriante comme sur la "West Coas". 

3) Infesté de "sandflies" qui rend extrèmement pénible, voir impossible, chaque arrêt.

4) Des campings beaucoup trop cher. Très simples et sans avoir le droit d'utiliser les facilités des cabanes. 

 

 

 



         5) Taranaki / Mt Egmont       

Ascension du sommet (2518m) :

- Intérêt de la rando selon moi : 3 sur 5 (voir le classement de mes treks favori sur la page d'acceuil de ce blog) 

- Voir la page sur le site du DOC et télécharger la brochure pour la voie normale .

Il y a deux voies possibles : la classique depuis le "North Egmond Visitor Center" via Tahurangi Lodge ou la voie beaucoup moins fréquentée qui part de "Dawson Falls Visitor Center" via Syme Hut. 

J'ai choisi de dormir à Syme Hut (5 NZD), une des plus belles cabanes de Nouvelle-Zélande. Elle est située sur le sommet du Fanthams Peak  1940m. Vue magnifique sur la mer, le sommet enneigé du Ruapehu au loin et tout prèt, celui du Taranaki. J'étais seul dans cette petite cabane de 10 lits qui fonctionne selon le principe "first come, first serve". Il faut déposer son "Hut ticket" (à acheter dans n'importe quel "DOC Center" ou dans certains "I-Site" dans une boite.

Le chemin part de "Dawson Falls Visitor Center" à travers la forêt. Rapidement, la végtation devient plus basse et on voit le cônedu Teranaki. Très beau par beau temps, ce qui est assez rare dans cette région connu pour aspirer les nuages. Théoriquement, il faut 3h30 (5-6h aller-retour) pour monter ces 1000 mètres de dénivellation jusqu'à la cabane. Si la première partie est facile et accessible à tous, l'ascension finale est pénible. Le "track" devient "a route", donc plus difficile. Des poteaux rouges indiquent la direction à suivre. Ce qui rend cette partie éprouvante est la consistance du sol : du sable volcanique où à chaque pas, on recule d'un demi. Pénible et fatiguant.

Depuis la cabane, il n'y a plus de marques officielles mais on peut suivre les traces de pas des randonneurs. Par beau temps, il est facile de monter à vue et de choisir son propre itinéraire. Méfiez-vous, le temps change particulièrement vite ici et il est fréquent qu'un gros nuage se forme rapidement sur le sommet. Dans ces conditions, cet itinéraire est dangereux car il est très difficile de se reprérer dans ce terrain ou tout se reseemble et où il n'y a pas de vrai chemin. Prudence donc. Compter envirion 2h pour atteindre le sommet. De la neige persisite jusqu'à la fin de l'été. Le matin, elle était dur et uniquement sur une surface plate donc cela ne posait pas de problème particulier.

 

Le tour du Taranaki "Around the mountain circuit (AMC)" : 

- Intérêt de la rando selon moi : 1.5 sur 5 (voir le classement de mes treks favori sur la page d'acceuil de ce blog)  

- Voir la page sur le site du DOC et télécharger la brochure.

Faisable en 3 à 5 jours, ce trek peu fréquenté reste souvent dans la forêt. Plusieurs trek en Nouvelle-Zélande pour le nom d'AMC (comme au Ruapehu), méfiez vous donc en téléchargeant la brochure ou en l'achetant en version papier sur place.

L'hébergement se fait en cabane (15 NZD) ou en campant à proximité (5 NZD). Exceptions faite pour Syme et Kahui Hut où le camping à proxmité et gratuit et la nuit coûte 5 NZD, pour Maketawa Hut où il n'y a pas de terrains plats pour poser sa tente et les cabanes n'appartenant pas au DOC. Tout se paye en "Hut tickets". Il faut déposer son/ses "Hut ticket(s)" (à acheter dans n'importe quel "DOC Center" ou dans certains "I-Site" dans une boite. Le camping sauvage n'est pas autorisé et de tout manière guère envisageable vu la densité de la végétation, la fréquence et l'intensité des précipitations.

J'ai commancé de trek mais après la première journée de marche, j'ai trouvé si frustrant de rester dans cette forêt alors qu'il faisait grand beau, que j'ai abandonné pour aller ailleurs. Je ne pense pas que cette randonnée soit une incontournable : un jour de marche dans la forêt tropicale est intéressant, mais plus, cela devient très monotone selon moi.

 

  

 

 

 

         6) Copland Pass      

- Voir la page sur le site du DOC pour le bas de la vallée et pour le haut.

- Intérêt de la rando selon moi : 3 sur 5 (voir le classement de mes treks favori sur la page d'acceuil de ce blog) 

 

- Cabanes et temps de marche depuis le parking : Architect Flat Hut (4h), Welcome Flat Hut (7h), Douglas Hut (10h), Copland Pass (15-16h), Copland Shelter (16h)  

Les + du trek :

1) L'incroyable vairété des paysages : rivière, jungle, sources d'eau chaude, glacier et paysages de hautes montagnes.

2) Cabanes bon marché et camping sauvage autorisé.

3) Pas de réservation sauf pour Welcome Flat Hut mais on trouve généralement des places même à la dernière minute.

4) L'ambiance "Wilderness" entre Welcome Flat Hut et Douglas Hut

5) Se baigner dans les sources d'eau chaude près de Welcome Flat Hut 

Les - du trek :

1) La "West Cost" est connu pour son mauvais temps... près du Copland Pass, c'est près de 15'000mm d'eau qui tombe annuellement. Bref, il vous faudra un miracle pour voir les montagnes

2) En raison de la difficulté du passage de la morraine du côté Est (Mount Cook), ce trek se fait très souvent en aller-retour. 

 

- Hébergement et camping sauvage :

- Welcome Flat Gut : réservation obligatoire (sinon, c'est le double du prix sur place). 15 NZD pour un lit en dortoir ou 5 NZD pour camper.

- Architect Hut et Douglas Hut : 5 NZD pour un lit en dortoir. Pas de gardin, premier arrivé, premier servis. Attention, il n'y a que 2 lits à Architect Hut. Beaucoup de place plates pour poser gratuiement sa tente au cas où.

- Camping sauvage autorisé partout dans la vallée de Copland sauf dans un rayon de 400 mètres autour de Welcome Flat Hut où cela vous coutera 5 NZD et vous permttra d'utiliser toute les facilités de la cabane. Il n'est pas toujours aisés de trouver un sprot pour poser sa tente : végétation dense jusqu'à Welcome Flat Hut, pente abrupte et caillouteuse après Douglas Hut... Les endroits que j'ai repéré : à 1h du parking une belle praire, à 2h du parking le long de la rivière (super sympa), à 4h du parking autour de Architect Hut, entre 7h30 et 8h30 du parking juste après Welcome Flat Hut (magnifiques et nombreux spots). Mauvais spot mais un des seuls possibles après 12h30 (soit à 2h30 de Douglass Hut).

 

- Difficultés : aucune jusqu'à Welcome Flat Hut; le chemin est très bon et bien marqué. La classification change ensuite de "track", il devient "route" jusqu'à Douglass Hut. Le chemin est plus difficile à suivre (il est marqué par des poteaux oranges), plus raides par endroits et traverse des rivières à gués. Le temps de marche annoncé de 3h est vrai, alors que les 7h entre le parking et Welcome Flat Hut est largement surrestimé. Après Douglass Rock, le chemin n'est même plus une "route" officiel. Cependant, il reste quelques marques oranges. La progression se fait alors lentement et il n'est pas rare de perdre le chemin. Soyez particulièrement attentif lorsque vous traversez un pierrier : reprérer les caïrns ou les poteaux oranges de l'autre côté du pierrier. Le chemin prend ensuite de l'altitude par des zigzagues. Puis, vous vous retrouverez dans un grand pierriers où les marques sont aors innexistantes. Par mauvais temps et sans GPS, il est quasiment impossible de trouver le col. J'ai abandonné à 1750m. Par beau temps, j'imagine qu'il est possible de marcher en trançant son itinéraire à vue. 
Je ne projettais pas de passer le col mais je me suis tout de même renseigner sur l'itinéraire descendant dans la vallée de Hooker (Mount Cook Area). La morraine semble se déterrioiré et l'itinéraire devient de plus en plus dangereux. Des neivés (et peut-être un bout de glacier) persiste totue l'année. Des crampons et un piolet sont nécessaire. J'ai rencontré plusieurs personne l'ayant franchi muni d'un bon équipement, c'est donc toujours faisable. Cependant, ils me l'ont tous décris comme "pénible, dangereux et/ou difficile". De plus, vu la fréquence du mauvais temps et la rapidité à laquelle les nuages peuvent se former, je conseille de redescendre sagement par le versant Ouest. Certes, c'est dommage de faire un aller-retour, mais je crois que c'est mieux ainsi.
 
 
  

 

         7) Cascade Saddle et Ree Valley       




- Page du DOC pour la Ree Valley, pour Cascade Saddle et balades dans le Parc National du Mt Aspiring (les brochures sont disponibles depuis ces pages)
- Intérêt de la rando selon moi : 3 sur 5 (voir le classement de mes treks favori sur la page d'acceuil de ce blog)  
- Un beau et difficile trek dans le Parc National du Mt Aspiring et des glaciers. Attention, la vallée de "Dart" n'est pas accesssible et fermée aux randonneurs car un éboullement à conduit à la formaiton d'un lac barrant la vallée. Du coup, en descandant de "Cascade Saddle", vous devez forcément revenir par l'autre vallée, celle de "Ree".
Accès : d'un côté "Rasberry Car Park" à  52 kilomètres de Wanaka. De l'autre "Muddy Creek Car Park" à 20km de Glenorchy et 66km de Queenstown. Les deux parkings sont séparés de 185km, avoir une voiture n'est donc pas un aventage car il faut aller la rechercher. L'idéal est de se rendre en auto-stop à  "Rasberry Car Park", comme il s'agit d'un départ de balades à la journée très populaire depusi Wanaka, il y a beaucoup de traffic. Par contre, "Muddy Creek Car Park" ne répond pas à cette caractérisique. Le traffic est extrèmement limité. Vous devrez très certainement marcher 12km sur la route jusqu'à rejoindre la jonction avec la route asphaltée menant au départ du "Routeburn" où le traffic est là conséquent. Sinon, il y a des services de minibus à réserver à l'avance. 35 NZD par personne mais il faut être au moins deux.
Ravitaillement : Nulle part et dans aucune cabane, comme partout en Nouvelle-Zélande.
Hébergement : Munissez vous de "Hut Tickets" pour les cabanes du DOC (marquée ici par une étoile *)
  - Cabanes sur le trek que je décris : Aspiring Hut  (30 NZD en dortoir/5 NZD pour camper à proximité), Dart Hut* (15/5), Shelter Rock Hut * (15/5).
   - Camping : près de certaines cabanes, toujours pour 5 NZD. Voir ci-dessus.
   - Cabanes à proximité ("Side trip") : Liverpool Hut (15/5), French Ridge (25/Pas possible de camper)
   - Camping sauvage : les règles sont compliquées comme d'habitude.., mais au final, elles sont clairs. Sur ce trek, c'est autorisée entre le "Pylon Peak" et la "Cascade Saddle" (là où il y a des toilettes, près de la rivière) et partout entre Shelter Rock Hut et "Park boundary" (2-3h, 7km). Le chemin passe par des terres privées entre "Rasberry Car Park" et "Aspiring Hut" ainsi qu'entre "Park boundary" et "Muddy Creek Car Park", il est donc interdit de camper. Toutefois, beaucoup de monde le fait et les propriétaires (un m'a vu) ne semble pas être géné du moment qu'on ne laisse aucune trace. Montez votre tente tard et repartez tôt. Même un gardin d'une cabane m'a dit : "en tant que gardien, je ne peux pas vous dire que vous pouvez camper sur cette section... mais beaucoup de gens le font...". 
 
 
Difficultés : La montée à la Cascade Saddle depuis Aspiring est très raide et il faut se servir de main courrante à certains endroits. À la descente, ce chemin (classé "route") peut être dangereux et le DOC déconseille de le parcourir dans ce sens. Par temps mouillé, c'est bien entendu plus dangereux. Personnellement, je n'ai pas toruvé si difficile que ça, mais bon... c'est vrai que c'est raide et qu'il faut faire attention à de nombreux endroits.
A mes yeux, ce qui est bien plus dangereux, c'est la descende de Cascade Saddle à Dart Hut après une forte pluie. Les rivières gonflent comme nulle part ailleurs. Il n'y a aucun pont dans cette vallée et toutes les traversées se font à gué. J'ai pasés après la pluie et j'avais de l'eau presque jusqu'à la taille pour traverser un torrent. Je n'aurais pas dû le faire. Le risque de se faire emporter par la force de l'eau et noyé/assommé est réel. Il faudrait impérativement attendre la fin de la pluie car le niveau des rivières descend rapidement. Bref, pour moi, c'est bien plus dangereux que la descente de l'autre côté sur Aspiring Hut.
 
 
 
 
 
 
 
 

         8) Mount Cook/Aoraki Area      

 - Page du DOC pour le Mout Cook Area, pour Muller Hut  et pour Ball Hut (les brochures sont disponibles depuis ces pages)
 
- Intérêt de la rando selon moi : 5 sur 5 (voir le classement de mes treks favori sur la page d'acceuil de ce blog)  
 
- Descriptif rapide : La région du Mount Cook/Aoraki est de loin ma région préférée pour la randonnée en Nouvelle-Zélande. C'est le seul endroit où les glaciers sont impressionants et où les montagnes sont réellement belles... parce que franchement, celle de Kepler ou du Routeburn... c'est un peu ridicule d'aller si loin, on a tellement mieux dans nos Alpes. Là par contre, c'est vraiment beau. Ce trek est un peu "tiré par les cheveux" car ces randos peuvent s'effectuer à la journée... mais j'ai décidé de les mettre bout à bout pour donner une idée de rando de trois ou quatre jours dans la région.
 
- Difficultés : La dernière partie de la montée à la Muller Hut est classée "route", mais ça reste très accessible. Les difficultés sont rencontrées uniquement pour le très difficile passage du Ball Pass. Ce n'est même plus une "route", le chemin disparait sans arrêt et n'est pas marqué/balisé. Le passage du col nécessite des crampons et éventuellement un piolet. Il y a un petit bout de glacier peu crevassé (voir pas du tout suivant l'itinétaire que vous choississez) et des neivés/neiges éternelles. Bon, j'avoue l'avoir passé en basquet... mais c'était une année exceptionellement peu enneigée et c'était très tard dans la saison (mi-mars). Il n'y avait quasiment pas de neige. Cependant, j'ai du passer sur le flanc gauche pour descendre sur la Hooker Valley et cette partie est très exposée aux chutes de pierres. Porter un casque serait plus prudent. Le côté de la Tasman Valley ne posant pas de problème, il est tout a fait possible d'y monter à la journée en aller-retour depuis Ball Hut (ou de s'arrêter un peu avant s'l y a encore de la neige en haut). Bon plan pour ceux qui n'ont pas de matériel ni de connaissance pour le glacier. Le point positif : pas de rivière dangereuses à traverser (en tout cas après la fonte des neiges).
Une carte (vendu 9 NZD dans les DOC Center) est nécessaire car, même par beau temps, il est très difficile de trouver son itinéraire du côté de Hooker Valley. Par mauvais temps, un GPS est lui aussi indispensable. Il n'y a ni chemin, marques, ni caïrns entre le lac d'Hooker et le col. Le temps changeant très vite, même si vous paretz sous un grand ciel bleu, il est fortement conseillé d'avoir sa carte à portée de main et son GPS en état de marche.
 
 
Hébergement :
  - Cabanes : Ball Hut  (5 NZD pour un des trois matelas/2.5 NZD pour camper à proximité) et Muller Hut (30/15). A réserver et payer au DOC Center du village.
   - Camping : à 2.5km du village, camping du DOC à 10 NZD
   - Camping sauvage : autorisé à 200m d'une infrastrucutre : route, chemin marqué ("track" et "route", donc de Ball Pass à Hooker Lake, vous pouvez camper librement, ce n'est pas considéré comme un chemin), camping, cabane, pont etc. Un bon spot près du camping officiel : marcher 5-10 minutes sur le chemin de Hooker Lake. Au premier pont, tourner à droite avant de le franchir. Marcher 500m le long de la rivière et planter votre tente où vous le souhaitez dans le bush. C'est plat, y a la rivière pas loin, c'est gratuit mais surtout c'est magnifique !
 
- Idées d'étapes : 
 
 
 
 
Jour 1 : Tasman Parking - Ball Hut : 3h00
Side trip : Blue Lakes +0h30 aller-retour et/ou Tasman Lake (iceberg) +0h45 aller-retour 
Commentaire sur l'étape : Les 5 kilomètres sur la route pour 4x4 est... chiante, aucune vue en plus du désagrément de marcher sur une route (même sur le descriptif de la rando, ils l'admtent.. c'est dire !). Ensuite, c'est un peu mieux. La vue depuis la cabane est superbe : la longue morraine du glacier de la vallée de Tasman et de belles montagnes. La minuscule cabane de Ball Hut (3 lits) est charmante.
 
Jour 2 : White Horse Hill Camping via Ball Pass : 10h00
 Raccourcir l'étape : dormir sur le grand plateau de bivouac : 7h00 au total  
Commentaire sur l'étape : Au risque de me répéter, j'insiste sur le fait qu'il n'y a pas de chemin officiel au-delà de Ball Hut et que le col nécessite des crampons, un piolet et un casque n'est pas superflu. Une carte (celle couvrant la vallée de Hooker) est indispensable car il n'y a ni chemin, ni caïrn, ni traces de passages, ni marques, rien. Par mauvais temps, on doit naviguer avec un GPS. Je vous déconseille fortement de tenter ce col avec une mauvaie visiiblité. Rappelez vous aussi que le temps change vite. Du côté de la vallée de Tasman, il y a par contre un chemin formé par les marcheurs mais non marqué/balisé. On le perd facilement, surtout dans les pierriers. Parfois, ils se divisent pour converger plus tard. Toutefois, l'itinéraire est évident : il suffit de suivre la crète jusqu'à Carolone Hut (privée, impossible d'y dormir sans guide/agence). La vue est sublime. Si près des glaciers... magique ! Prenez assez d'eau, il n'y en a pas jusqu'à la sortie du glacier du côté de la vallée de Hooker. Depuis Caroline Hut, on monte dans le pierrier puis on reprend la crête. Ensuite, deux possibilité : soit redescendre 50 mètres pour monter par le glacier de Ball; soit continuer la crète (plus rapide mais raide, déconseillée donc si elle encore enneigée). On atteint ensuite le col de Ball. La vue est époustouflante. C'est à partir de là que cela devient de l'alpinisme plus que du trekking. La descente sur le glacier est raide et nécessite crampon/piolet. En fin de saison (dès mi-mars) et si l'été a été très sec, il est possible de passer sur la droite pour éviter le glacier. Je n'ai marché que 10 à 15 mètres sur la neige. Cependant, cet itinérare est très exposé aux chutes de pierres. Il est donc fortement peu conseillé de le choisir. Mieux vaut passer là où tout le monde passe, et où les crampons sont indispensables toute l'année. Un piolet peut servir en cas de chute car le glacier est raide. Une fois passé cette partie difficile, il faut tirer sur la gauche pour regagner un long vallon qui descent près du lac Hooker. Ne pas descendre dans la vallée du col : vous finirez en bas, coincez par la morraire. Comme dit deux fois précédement : aucun chemin ici, aucune trace de passage. Débrouillez-vous avec la carte et le GPS pour trouver votre itinéraire. Ne descendez ps trop bas, il y a des falaises et des pierriers très raides qui empêche de regagner le vallon de descente. Une fois dans le vallon, on retrouve un chemin qui mêne jsuqu'à un grand plateau où on peut bivouaquer. Ensuite, une marche à plat (mais un peu pénible) rejoins la fin du lac d'Hooker. Le chemin hyper fréquentée vous aprraitera être une autoroute après le passage du col. Il vous rammènera en 1h30 au camping White Horse Hill du DOC.
Economiser des dollars : camping sauvage dans le bush. Après le dernier pont, marcher le long de la rivière : +0h30  

 
Jour 3 : Muller Hut : 3h00
Side trip : Mount Oliver : +0h45 aller-retour. Juste au-dessus de la cabane. C'est le premeir sommet qu'Edmund Hillary a gravi !
Commentaire sur l'étape : Le chemin (classé "track") jusqu'à Saly Tarns est très facile. Impossible de s'y perdre. Beaucoup d'escalier. Ensuite, cela devient un peu moins facile (classé "route"). Evidement, après le Ball Pass, c'est une balade du dimanche. Beaucoup de marques oranges. Bref, c'est facile.
Economiser des dollars : laisser sa tente au camping ou dans le bush (voir ci-dessus) et monter à la cabane en aller-retour. Officiellement 5 à 8h aller-retour, mais évidement beaucoup moins. C'est 1000 mètres de dénivellation avec un chemin assez efficace. Cela m'a pris 2h pour monter.
 
Jour 4 : Tasman Parking : 5h00
Raccourcir l'étape : Tenter le stop pour éviter 8/11km de marche. 2h de descente depuis Muller Hut.
Conseil : Depuis le camping, gagner le premier pont de la vallée d'Hooker, tourner à droite et marcher dans le bush le long de la rivière jusqu'au pont (1h). De-là, tenter le stop pour les 7 derniers kilomètres. Cette dernière étape sera alors de 3h au total. 
Commentaire sur l'étape : Si on dispose que de trois jours, on ferra la 3ème jour la Muller Hut en aller-retour et on tentera le stop depuis le camping pour aller rechercher sa voiture au Tasman Car Park.. ou si on en pas, comme moi, le problème est réglé :). Il est difficile de trouver un "lift" allant directement jusqu'au parking. Je conseille donc de marcher le long de la rivière d'Hooker. Les lapins détallant devant vous, les herbes jaunes du bush, un regard en arrière pour voir les magnifiques glaciers... 1h de marche supplémentaire très agréable. Vous rejoignerez la route au niveau du pont et delà vous devriez trouver facilement un "lift" pour éviter les 7 kilomètres sur la route.
 
 
  
 
 
  
 
 
 
 
 


 
       9) Ascension du Mt Ruapehu     
 
 Page du DOC et brochure pour les trois sommets de la région ("Side trips" du Tongariro Circuit)
- Intérêt de la rando selon moi : 4 sur 5 (voir le classement de mes treks favori sur la page d'acceuil de ce blog)  
- Difficultés : Au DOC Center, on vous dira sûrement qu'il faut un guide car il n 'y a pas de chemin marqué... déjà c'est en partie faux. Certes, il n'y a pas de marques oranges mais il y a bien un chemin, pas toujours facile à suive mais il est là. L'itinéraire globale est évident et plein de possibilité sont possbiles donc par beau temps, il est facile de monter à vue. La difficulté majeure tient des neivés qui tiennent longtemps. Des crampons facilitent donc la progression. Un piolet en cas de chute peut compléter l'équipement. En fin de saison, ça passe en basquettes sans problème (cette année 2015 autour du 10 février). Nottez que le temps de marche est particulièrement sur-estimé... encore plus que d'habitude. Le sommet proprement dit est difficile à atteindre, l'écrasante majorité des randonneurs s'arrêtent sur le dôme près de l'abris de secours et du lac... c'est tout aussi beau.
- On peut monter en télésiège un bout, mais vu le dénivellé gagné, je pense pas que ça vaille ces dollars.
- A pied, on suit le télésiège. Du haut du télésiège (celui qui arrive près du restaurant d'altitude), on monte e direction du sommet en tirant sur la droite.
 
  
 
 
 
 
 
 
 
       10) Roy's Peak (Wanaka)     
Page du DOC  
- Intérêt de la rando selon moi : 4.5 sur 5 (voir le classement de mes treks favori sur la page d'acceuil de ce blog)  
1200 mètres de montée/16km aller-retour. 5-6h aller-retour annoncé. 
- Une randonnée facile qui offre une vue époustouflante sur les lacs de la région. Le point de départ est à 6 kilomètres de Wanaka. Petit parking gratuit au départ. Il y a une boite de donnation au début de la marche, on est sensé y mettre 2 NZD pour participer à l'entretien des chemins. Large et facile chemin jusqu'au sommet. Attention, pas d'eau en route.
 
  
 
  
 
 
 
       12) Mount Iron (Wanaka)     
Page du DOC  
- Intérêt de la rando selon moi : 3 sur 5 (voir le classement de mes treks favori sur la page d'acceuil de ce blog)  
250 mètres de montée/4.5km aller-retour. 1h15 aller-retour/1h30 en boucle. 
- Une courte balade pour un joli point de vue sur les environs. Très facile.
 
 
 
 
       13) Ben Lemond (Queenstown)     
Page du DOC  
- Intérêt de la rando selon moi : 2.5 sur 5 (voir le classement de mes treks favori sur la page d'acceuil de ce blog)  
1350 mètres de montée. 6-8h aller-retour, spécialement sur-évalué.
- Soit-disant l'équivalent du Roy's Peak de Wanaka à Queenstown... mais je ne suis pas d'accord, c'est beaucoup moins beau. Une balade pourtant très populaire qui ne m'a pas enchanté. Vue comme on trouve en Suisse ou en Norvège... mais en dix fois moins beau...
- Balade facile (en tout cas l'été quand il n'y a plus du tout de neige) malgré ce que dit le Lonely Planet. Pas d'eau en route. Chemin bien marqué/balisé. Raide après la "Saddle", mais toujours facile à suivre.  
- Possibilité de raccourcir la marche d'une 1h30/2h30 en prennant la trop cher (19/30 NZD aller-simple/retour) "Gondola".
 

 
 
 
       14) Queenstown Hill    
 - Intérêt de la rando selon moi : 2 sur 5 (voir le classement de mes treks favori sur la page d'acceuil de ce blog)  
450 mètres de montée. 2-3h aller-retour, spécialement sur-évalué.
- A nouveau, c'est soit-disant l'équivalent du Mount Iron de Wanaka à Queenstown... bof, bof, la vue n'est pas magique. Pas mal mais sans plus. Enfin, c'est court alors pourquoi pas y aller par beau temps. On part du centre ville, puis un chemin large mêne au sommet de la colline. Possibilité de faire une petite boucle en haut. Beaucoup de beau champignons (amanites tue mouches).
 
 
       15) Balades à la journée dans la région du Mont Cook/Aoraki    
- Pour ne pas me répeter, je fais cours ici. Veuillez lire les informations sur le trek N°8 ci-dessus. Je ne remet pas non plus les photos ici.
 
Depuis le camping de White Horse Hill ou du village (DOC Center) :
Hooker Lake  : 3h/10km aller-retour depuis le camping pour atteindre le lac d'Hooker où flottent quelques icebergs. Le Mont Cook en toile de fond. La balade la plus fréquentée de la région.
Kea Point  : 1h depuis le camping ou 2h depuis le village/DOC Center aller-retour. Beau point de vue pour ceux qui ont peu de temps. 
Muller Hut  : 3-5h/5.2km de montée, 2 à 3h/5.2km de descente. 1000m de montée, donc facilement moins de temps qu'indiqué. Ajouté 30 minutes de montée pour atteindre le Mont Olivier, le premier sommet qu'Edmont Hillary a gravi. Superbes vues sur les glaciers et la vallée d'Hooker avec le lac et le Mont Cook en toile de fond. Un inmanquable de la Nouvelle-Zélande. A partir de Sealy Tarns, la chemin est classé "route" au lieu de "track", on quitte les escaliers et le chemin construit à la machine pour avoir un vrai chemin de montagne. Bien balisé et assez facile.
 
Depuis le parking de la vallée de Tasman : 
Ball Hut   : 3h/9km aller-simple, dont 5km sur une piste 4x4, ensuite c'est un chemin classé "route", mais pas très facile. Belle vue depuis la cabane mais le reste du chemin est assez ennuyant. On peut y dormir pour 5 NZD mais il faut réserver au DOC Center (il n'y a que trois amtelas !), y camper coûte 2.50 NZD. En effet, on est concié pendant une bonne partie de la marche entre la morraine et la face raide de la montagne à l'Ouest. Très exposé aux avalanches. 
Blue lakes et Tasman Glacier View Point  : 40 minutes aller-retour. Balade courte et facile.
Tasman Galcier Lake Walk  : 50-60 minutes aller-retour. Balade courte et facile. Mieux que "blues lakes" et belle bue sur les icebergs flottant dans le lac, avec le glacier qui s'y jettent de l'autre côté et les montagnes en toile de fond... très sympa.
- Ball Pass : itinéraire de montagne, chemin non-balisé ou innexistant. Vue incroyable, splendide, magnifique et j'en passe... ma plus belle balade de Nouvelle-Zélande, sans hésiter. Possible en fin de saison (après la fonte des derneir neivé) sans crampons/piolet en aller-retour depuis Ball Hut. Si vous êtes en débu de saison et sans équipement, contentez vous de monter à la Caroline Hut (privée et impossible d'y dormir). La descente sur le glacier de la Hooker Valley nécessite évidement les crampons, le piolet et un casque pour les chutes de pierres fréquentes. Plus d'infos ci-dessus, dans la description du trek N°8. Pas d'eau après la fonte des neiges.





Accueil
Qui suis-je ?

Les photos 

Me contacter :
julien.vog@hotmail.com
ou via Facebook

Me suivre sur
Instagram


Destinations :

... en Scandinavie :
Norvège
Islande
Suède

... dans les Alpes :
Autriche
Slovénie
Suisse 
France 

... en Asie de l'Ouest , dans le Caucase et au Moyen-Orient :
Arménie
Géorgie
Iran
Turquie

... dans l'Himalaya :
Inde
Népal

... en Asie du Sud-Est :
Indonésie
Philippines

... en Asie centrale :
Tadjikistan
Turkménistan
Kirghizstan

... en Océanie:
Nouvelle-Zélande 

... en Afrique:
Maroc 

... en Amérique du Sud:
Bolivie
Pérou
Argentine
Chili

… voyage à ski:
Alpes Lyngen (2014) 
Tyrol et Dolomites (2015) 
Kirghizistan (2016) 
Islande (2017)


Nombre de visiteurs depuis le 1er octobre 2013: