Treks et voyages

 
 
 
Je ne propose pas de topos détaillés sur le Népal vu que le Lonely Planet spécial trekking, le fait a merveille. De plus, comme je n'ai fais presque que des treks classiques, les informations abondent sur le net. Je donnnerai donc juste mon opinion sur les différents trek que j'ai parcourus.
 

 
 
 


La région des Annapurna

 
Le tour des Annapurna
Beaucoup disent qu'il s'agit du plus beau trek du monde... et bein pas moi. J'ai été extrèmement déçu par de nombreux aspects :
- La route carrossable va très loin dans la vallée. Même si le nouveau chemin passe par moment de l'autre côté, on voit tout le temps cette route et ça coupe les jamps.
- Les montagnes : honnêtement, on a plus beau dans les Alpes... vraiment plus beau.
- Les villages traditionnelles ? Pas du tout, que des guest house, rien de vraiment local.
- Les Népalais ? Un acceuil uniquement commercial, on est pris pour des vaches à lait. Le moins bonne acceuil de tout mon voyage en Asie.
- Les prix déraisonables... amené par 4x4 et facturé comme sur le tour de l'Everest.
- La nouriture occidentale (pizza et pâtes) et en plus mal cuisiné. Hormis le dahl bat, rien de local.
- L'abominable section Jomsom-Tatopani, en grande partie sur la route poussièreuse et ballayé par le vent. Possible de la parcourir en bus... 3x plus cher que pour les népalais.
- 40 USD de permis à payer qui part dans les poches des hauts focntionnaires au lieu d'aider les vallées qui ne bénéficient pas des revenus du tourisme. À payer une deuxième fois si vous sortez du Parc National avant d'aller au sancturaire des Annapurna.
- On paye pour la préservation de la nature et le gouvernement népalais laisse construire une usine par les chinois sur le début du trek. Les villageois quand à eux jettent encore beaucoup dans les rivières.
- Beaucoup de monde, mais ça je m'en doutait.
 
Bref, je n'ai pas aimé ce trek : je savais que l'augmentation massive du tourisme et la route avait bien détruit le charme du trek, mais j'espérais voir des paysages superbes... ça n'a même pas été le cas. 
 
  
  
 
 
 
   
 
... et le détour par le Tilicho Lake
À faire absolument : un magnifique lacs avec un glacier se jettant dedans, des superbes montagnes l'entourant. Des chutes de séracs fréquentes. Loin de tout (même pas de route cette fois !)... c'est le seul endroit que j'ai réelement trouvé exceptionnelement beau dans ce tour des Annapurna.

 
 
 
  
 
 
 
Les balcons des Annapurna et le sanctuaire
À peine mieux que le tour des Annapurnas. Paysage un peu plus beau d'accord. On dirait presque les Alpes... Un monde de fou comme c'est en aller-retour, la sensation de monde est très pénible. Que du faux aussi et les locaux toujours aussi peu sympa. Après l'acceuil des arméniens et des iraniens, les magnifiques montagnes géorgiennes, je me suis demandé ce que je faisais là; à part engraisser un gouvernement corrompu. Aie aie, encore une fois : on a tellement plus beau dans les Alpes ! D'accord, culturellement c'est différent mais vu que tout est faux et commercial ici... laissons tomber la partie culturelle.
 
 

  

  

 



 

Le Khumbu 

Jiri-Lukla
Pour ceux qui auraient vu des photos... franchement, vous trouvez ça beau ? Bon, ça m'a fais économiser 179 USD d'avion (tarif de printemps 2018), c'est toujours ça. Puis c'était vite avalé et les montées/descentes perment de s'acclimater. De plus, depuis mon passage, il parraît que la piste a beaucoup avancé. On la traverse ou longe régulièrement. Trek devenu sans intérêt à mon avis. Si le but est d'éviter l'avion, il faut mieux commencer à Salleri/Paphlu. Si le but est de voir des villages plus authentiques et les paysages de moyenne altitute, optez pour Tulmingar.
 
 
  
 
 
Salleri/Paphlu-Lukla
Accès le plus rapide (3 jours) dans avion pour le camp de base de l'Everest. Départ de Chabahil à Kathmandou, nécessaire de réserver la veille pour les jeeps. Départs entre 5 et 6h. On trouve des taxis dans la rue depuis Thamel pour y aller, 300/400 roupies. Mieux vaut choisir le bus, à peine plus long, plus confortable et moins cher. 10-12h en bus, 1000 roupies, 9-11h en jeep 1500/2000 roupies (prix au printemps 2018). Pas de permis de trek supplémentaire, mais on n'évite pas la taxe de 2000 roupies de Lukla, on la paie à Namche. Juste après Monjo, on paie comme tout le monde les 3390 roupies du parc national (même prix que si pris en avant à Kathmandou). La TIMS carte n'est plus demandée (printemps 2018).
On vous déposera soit à Salleri soit à Paphlu (30-45 minutes de marche entre les deux). Les menus avec les prix touristes vous attendent déjà. Ensuite, suivre la piste jusqu'à Ringmu, 2h30-3h (stop possible) ou prendre une jeep taxi. De là, le chemin de randonnée monte jusqu'à un col (45  minutes) avant de redescendre jusqu'à Nunthala (2h30) en coupant sans cesse la piste poussièreuse. Peu/pas de traffic. Pas grand intérêt. Une journée donc qui peut s'éviter par du taxi/stop car il n'y a pas beaucoup de plaisir à marcher dans ces conditions. Ensuite, 2 journées de marche jusqu'à Lukla (pas besoin de remonter pour atteindre le village, continuer par le bas avant de rejoindre l'autoroute du trek classique).
 
 
 
Le camp de base de l'Everest par les trois cols
Alors là, c'est autre chose ! Toujours des villages composé uniquement de lodge pour nous les touristes certes. Toujours un acceuil commercial et pas sincière... mais au moins : c'est MAGNIFIQUE ! Une autre dimension que dans les Alpes ou le Caucase : plus grand, plus impressionannt, plus de glaciers, plus de montagnes aux formes incroyables... oui, le Khumbu est plus d'un cran au-dessus des autres. À mon avis, dans le monde entier, seul le Karakoram pakistanais peut rivaliser. L'itinéraire par les trois cols ajoute beaucoup et permet des points de vue à couper le souffle.
 
 
 
  
 
 
 
 
 
  
 
  
 
 
 
 
  
 
 
 
 
 
  
 
 
 
 
 
Lukla-Tulmingtar 
Pas de paysages de montagnes enneigés cette fois, mais de superbes villages et des cultures en terrasse. Très beau, bien plus que le trek Jiri-Lukla. Des vrais villages ! Des gens plus sympa malgré leur mauvaise connaissance de l'anglais. Ce trek assez éprouvant avec les nombreuses montées et descentes. Une bonne voie pour sortie du Khumbu, et en le combinant avec le trek de l'Everest, cela donne une randonnée très varié. Je recommande vivement.
 
  
 
    
 
  
  





Le Lantang 

Vallée principale

- Bus pour Sybru Besi (500 NRP, départs entre 5 et 7h, pas forcément besoin de réserver la veille, 6-7h de trajet, départ de Macha Pokhari accessible pour 300 NRP en taxi depuis Thamel).

- Carte TIMS obligatoire (2000 NRP) à faire impérativement à Kathmandou, permis pour le parc national 3390 NRP, à Kathmandou ou à Dunche où le bus s'arrête, même prix.

- Nous avons trouvé que la vallée principale jusqu'au village de Langtang n'avait aucun intérêt, c'est même assez moche par endroits. Bien acclimaté, on s'en est débarassé en une grosse journée de marche

- C'est avec les deux heures de marche entre Langtang et Kyanjin Gompa que l'on a enfin de beaux paysages. Beaucoup de gens s'arrête là, quelle dommage.

 

Vallée supérieur

3 sides trips à faire absolument si vous optez pour le Langtang, sinon le trek n'a pas grand intérêt comme dit plus haut.

- Depuis Kyanjin Gompa, gravir le Kyangin Ri et/ou le Tserko Ri est indispensable. Facile et très beau.

- Explorer aussi le haut de la vallée : un aller-retour jusqu'à Langshisa Kharka est magnifique : presque personne, très sauvage, ambiance haute montagne. Si vous avez une tente, vous pouvez profitez pour aller encore plus haut dans la vallée, jusqu'au Morimoto Base Camp (impossible sans tente car trop long depuis Kyanjin Gompa où il y a les dernières lodges).

- Monter jusqu'au camp à 4300m au pied du Ganja La, juste avant le "mur". La plus belle vue de la vallée selon nous.

 

Ganja La (5175m)

- Superbe trek sauvage pour relier le Langtang à Gosaikhund ou Helambu. Tente obligatoire. Col relativement difficile, bien plus que les 3 cols de l'Everest, et ceçi pour tous les aspects : physique, orientation, technique et engagement. Toutefois, le passage est maintenant facilité grâce à l'installation d'une échelle et d'une corde fixe (main courante). On ne passe plus par le point le plus bas, le col géographique, mais sur la droite. Le col n'est donc plus du tout aussi technique qu'avant. Il ne faut toutefois pas le sous-estimer: 3 jours d'autonomie, orientation difficile sans GPS, marche dans des morraine, peu/pas fréquenté (croisé personne), enneigement conséquent et tardif au printemps, descente raide, peu d'eau etc.

- Observations lors de notre passage, sans guide ni porteur comme d'habitude, fin mars 2018 :

=> Les premiers cette année sont passés autour du 20 mars avec un guide. La trace a dû être très difficile à faire : neige dès 4300m et enfoncement jusqu'au dessus du genoux. On était le deuxième groupe a passé, le 27 mars. 

=>Chemin assez bien marqué jusqu'au camp à 4300m, après on ne sait pas : sous la neige. Facile avec la trace, mais sûrement beaucoup moins évident sans.

=> Seul camp possibledu côté Langtang, à 4300m avant le "mur". Pas d'eau avant. Ensuite, pas de rivière, mais de la neige à faire fondre. Quelques plate-formes dégagées à 4850m. 

=> ATTENTION : après avoir quitté la rivière autour de 4650m (grand plateau) de l'autre côté du col, plus aucune rivière jusqu'au village de Tarke Ghyang. Encore quelques neivés. C'est un réel problème : heureusement qu'on avait prévu de le faire Kyanjin Gompa-Tarke Ghyang en 2 jours grâce à notre bonne forme physique ! On ne sait trop quoi conseiller car l'étape du grand plateau à 4650m jusqu'à Tarke Ghyang est très longue. On a mis 9h, et on traine pas. Si ça vous parraît trop, emporter de l'eau pour camper en route.

=> Magnifiques rhododendrons en fleurs entre 3500 et 2800m. Sublime et odeur incroyable.

 

Helambu

- Marche de crête sympa, mais à conditions d'avoir les rhododendrons en fleur (mi-mars/avril), car sinon, c'est pas formidable. De plus, la piste arrive jusqu'à Kulumsang. La partie Sundarijal-Kulumsang se fait donc en alternance entre pistes et chemin proche de celle-çi. Possible de reprendre l'unique bus matinal (500 NRP) mais très long (plus de 6h) et seccoués dans tous les sens. On déconseille encore plus que la piste. Bref... pas un trek extraordinaire. On a adoré la partie Tarke Ghyang (aussi accessible en bus) - Thadepati Pass: rhododendrons sublimes et jolis villages. Ne pas dormir à Thadepati Pass, mauvais acceuil et hors de prix (1400 NRP la chambre en théorie... mais négociable : gratuit même) mais les repas sont beaucoup plus chers qu'à Mangegoth. On a aussi bien aimé la suite de la crète jusqu'àKulumsang, mais on le répète : grâce au rhodos en fleurs, sinon c'est sympa sans plus.

 

 

 






Accueil
Qui suis-je ?

Les photos 

Me contacter :
julien.vog@hotmail.com
ou via Facebook

Me suivre sur
Instagram


Destinations :

... chez les Vikings :
Norvège
Islande
Suède
Groenland


... dans les Alpes :
Autriche
Slovénie
Suisse 
France 

... en Europe de l'Est, dans le Caucase et au Moyen-Orient :
Bulgarie
Arménie
Géorgie
Russie
Iran
Turquie

... dans l'Himalaya :
Inde
Népal

... en Asie du Sud-Est :
Indonésie
Philippines

... en Asie centrale :
Tadjikistan
Turkménistan
Kirghizstan

... en Océanie:
Nouvelle-Zélande 

... en Afrique:
Maroc 

... en Amérique du Sud:
Bolivie
Pérou
Argentine
Chili

… voyages à ski:
Alpes Lyngen (2014) 
Tyrol et Dolomites (2015) 
Kirghizistan (2016) 
Islande (2017)


Nombre de visiteurs depuis le 1er octobre 2013: