Treks et voyages

Tour de l'Ausangate
 
Description rapide du trek :
Un trek immanquable : paysage de haute montagne incroyable, digne du Népal, parmi les plus beaux du monde, et ce tout le long du parcours. A cela s'ajoute les belles montagnes colorées, des spots de bivouacs et des lacs turquoises magnifique. Le tout, sans pratiquement personne : rien à voir avec la foule de la cordillère blanche et de Huayhuash.
Peu de dénivellation, itinéraire évident, la plupart du temps sur un bon chemin, grande chance d'avoir du beau temps : un trek donc relativement facile si l'on est acclimaté pour cette haute altitude et que l'on est suffisamment équipé contre le froid mordant.
 
Beaucoup de variantes sont possibles : de 3 jours pour le tour simple avec un bout en taxi depuis Tinqui, 4 jours de Tinqui tout à pied ou 4-6 jours si l'on inclue un détour par les très connues montagnes collorées (Rainbow Mountains), voir beaucoup plus long en explorant les vallées parallèles et le reste de la cordillère. Accès en transport public et pas de permis/peu de taxe... c'est un trek idéal !Un gros coup de coeur.

Trace GPS :
Suite à un problème avec mon GPS, je ne suis pas en mesure de vous fournir ma propre trace. Vous pouvez consulter celle de Valentin mais nous n'avons pas trouvé de moyen de les rendre téléchargeable. Je conseille donc celle-là pour le tour claissique et complet et celle-çi pour la varainte jusqu'aux montagnes colorées (Rainbow Mountains), bien que cette dernière s'arrête à un lac un peu avant la fameuse montagne mais l'itinéraire est simple sur les 2 derniers kilomètres.
 
 
En rouge : le tour classique de l'Ausangate
En orange : l'aller-retour pour Rainbow Mountain
En bleu : le retour par une variante difficile
 
 
Conditions météos et matériel :
Le trek est faisable pendant l'hiver australe, de mai à septembre. Le temps y est alors souvent stable : peu de précipitation et peu de vent. Toutefois, il arrive quand même que des précipitations importantes touchent le massif et elles seront sous forme de neige. D'ailleurs, les nuits sont glaciales en altitude (-15° n'a rien d'anormal pour les bivouacs les plus hauts) et de manière générale, encore plus froide que dans la cordillère blanche Un très bon sac de couchage est donc absolument indispensable. Une bonne tente est aussi nécessaire. Une 4 saisons me parait toutefois trop lourd et pas nécessaire. Optez donc pour une tente 3 saisons; selon moi, c'est le meilleur compromis. Je recommande l'Atom 2 de Ferrino. Je l'ai achetée sur le site de Baroudeur Altitude : très sérieux, bons conseils, le site le moins cher que j'ai trouvé, expéditions rapide. Cette tente est autoportante, très pratique, et résiste aussi bien au vent qu'à la pluie. Son poids (2.0kg) est tout à fait correct... puis elle est jolie, parfaite pour les photos !  
 
Hébergement et ravitaillement :
Pas le choix, le trek ne se fait qu'avec une tente. Absolument aucune possibilité de ravitaillement sur le parcours. A Tinqui, quelques auberges très sommaires, des petites épiceries et restaurant. Il faut faire ces provisions pour le trek avant de quitter Cusco (voir ci-dessous). Cusco est, avec Huaraz, un des rares endroids où on trouve des cartouches de gaz. On en trouve facilement dans les magasins de sports, notament le long des rues au Nord de la Plaza Arma, surtout sur la Plateros. Cartouche MSR ou Doite, de type primus (à vis), vendu très cher : dès 25S la petite et 35S la grande. Toute le matériel de montagne peut être acheté ou loué à Cusco.
A Cusco, on trouve des auberge de jeunesse avec un lit en dortoir dès 20 soles. Repas avec des menus à 4,50S dès que l'on sort du centre touristique, notament au marché de San Blase (pleins de beau fruits et de délicieux jus frais bon marché). Plusieurs supermarchés un peu à l'extérieur pour faire vos provision.
Sur le trek, on trouve de l'eau presque partout mais les lamas et alpagas étant très haut, il est indispensable de la traiter (la bouillir est inefficace à cette altitude).
 
Permis et taxes :
Aucun permis à obtenir à l'avance. On paie à la sortie de Tinqui l'entrée de 10S dans le parc national... cela ne sera jamais contrôler après, il est donc facile de le contourner. Ensuite, les villageois réclament par trois fois la somme de 10S pour le passage et/ou le camping. Soit au maximum 40S par personne, en 2016, pour ce trek. Personnellement, cette façon péruvienne de taxer les voyageurs de passages m'agace fortement : certes, ils sont pauvres, mais la mendicité et l'extorsion d'argent ne sont pas des solutions. Au lieu de nous voler 10S pour rien, ils pourraient construire des toilettes, louer une chambre ou surtout proposer des repas/vendre de la nourriture. Ce trek se faisant en autonomie, je paierais volontiers quelques soles pour acheter sur place et donc alléger mon sac. Heureusement, les sommes prélevées restent pour le moment faible comparé à ce qui se pratique à Huayhuash.
 
Accès :
Le point de départ et d'arrivée est Tinqui. Accessible facilement en bus depuis Cusco (plusieurs dépars par jour, mais surtout le matin). Ils partent du Colisea. 10 soles. Il faut parfois changer à Ocongate. Le joli trajet dur environ 4 heures.
Pour le retour, attention, pas ou peu de bus en fin d'après-midi.
 
Récapitulatif de nos étapes :
J'ai effectué ce trek avec Mathilde et Valentin du 29 juin au 3 juillet 2016, par l'itinéraire bleu avec quasiment les étapes du tableau si dessous. En réalité, le troisième jour, nous avons campé vers les lacs Jatam Pucacocha. C'est certes magnifique mais cela fait une toute petite troisième étape et une longue quatrième si vous allez au Rainbow Mountain (que ce soit en aller-retour depuis le lac ou en commençant la variante bleu).
Le temps marche correspond au miens : chargé, mais d'un bon rythme. Il ne compte pas les pauses (temps de marche effectif).
Sur deux ou trois petites sections, je ne suis pas sûr des chiffres, d'où les points d'interrogations dans le tableau et le fait que les totaux n'affichent pas exactement le même dénivelé positif et négatif alors qu'il s'agit d'une boucle.
 
 
Description de nos étapes :
Jour 1 :
De Tinqui, passer le checkpoint et suivre la piste carrossable (possible de l'éviter si vous ne voulez pas payer les 10S d'entrée, jamais contrôlé par la suite). Quelques raccourcis mais sinon c'est le long de la piste en terre avec une vue sublime sur les montagnes et peu (ou pas) de trafic, alors ça passe ! Sinon, vous pouvez toujours y aller en taxi. Petite redescente à un endroit. Sources d'eaux chaudes après 11km de marche depuis Tinqui. Juste après passer devant un hôtel bien repeint et suivre la rivière. Chemin facile et balisé par endroit. Bon spot de camp à 4485 : plat, au bord de la rivière avec belle vue sur l'Ausangate : que demander de plus !
 
Jour 2 :
Atteindre les lacs et le camping (toilette). De bons spots de bivouac vers les lacs mais on préfère le notre. Montée pas trop raide et vue époustouflante à 360°. Immenses glaciers. Chemin bien marqué, évident. On ne passe pas le col géographique à cause d'une moraine infranchissable, mais on reste sur le chemin un peu plus haut sur le côté. 5075m. Pas d'eau sur la dernière heure de montée ni sur la première de descente lors de notre passage. Descendre dans une belle vallée. Roches rouges et troupeaux de lamas. La descente est très douce. Beau camping aménagé avec vue sur les glaciers. Poursuivre, c'est encore tôt ! Prendre la deuxième vallée sur la droite. Quelques maisons et une rivière. Camper un plus loin en remontant, car cela permet d'avoir une belle vue sur l'Ausangate. Plusieurs endroits pour camper, soit dès que le sommet apparait, soit en marchant un peu plus loin dans une grande plaine, après quelques bergeries. Vue incroyable.
 
Jour 3 :
Plusieurs sentiers rejoignent le col. Nous avons pris un très direct partant d'une rivière et de roches rouges. Montée raide puis longue traversée sur la droite sur les 500 derniers mètres. Descente jusqu'au lac. Pas d'eau sur les deux cols, recharger donc à ce lac entre les deux cols. Ici normalement, on vous taxera 10S par personne pour le passage. La descente est raide jusqu'au grand lac de Jatam Puacocha, au pied de l'Ausangate. L'endroit est magnifique pour camper, mais normalement ça vous coutera 10S par tente (ou par personne suivant votre sourire). C'est ici que le trek peut se diviser en plusieurs variantes :
a) L'itinéraire rouge sur la carte : finir le tour classique de l'Ausangate
b) L'itinéraire orange : aller-retour à Rainbow Mountain
c) L'itinéraire bleue : allée par l'orange à Rainbow Mountain et retour hors-sentier par le bleu.
 
Jour 3, variante rouge (suite) :Continuer pour camper au bord du lac suivant.
Jour 4, variante rouge : Etape commune à toute les variantes. Chemin évident en légère montée jusqu'au dernier col puis descente sur Tinqui. A Upis, on rejoints la route. Il y a des sources d'eau chaudes : pour le moment aménagées et gratuites, mais cela ne devrait pas durer (et c'est normal de payé vu le travail qui a été fait. ça c'est un moyen intelligent et légitime de rapporter de l'argent avec le tourisme...). On peut appeler un taxi car la route est peu fréquentée, il y a donc peu de chance de trouver un véhicule par hasard. Sinon, il reste 5km le long de la rivière sur des chemins. Sympa. Par contre, les 12 derniers sont sur la piste, inévitable. On a essayé de faire du stop, mais aucune voiture n'est passée.
 
Jour 3, variante orange (suite) : Faire des réserves d'eau pour le passage du col puis quitter le sentier en montant droit dans les pentes de gauche. Passer la crête à un peu moins de 5000m. Eprouvant de monter sans chemi. ça passe à droite ou à gauche de l'éperon rocheux. On a pris à droite, c'est raide et on pose parfois les mains (T4 à T5). Cela semble plus facile à gauche de l'éperon rocheux, mais comme on n'a pas testé, on ne peut pas le garantir. Dans tous les cas : pas de chemin. Ensuite, ne pas descendre tout de suite mais tirer à flanc de coteau sur la droite. Des lodges (pas encore en service) apparaissent. On descend comme on peut (T4) dans les pentes parfois raides. On peut camper près des lodges. Belle vue mais moins que depuis les lacs, mais en dormant ici plutôt que vers les lacs de l'Ausangate, les étapes sont mieux réparties.
Jour 4, variante orange : Prendre de l'eau car il n'y a rien jusqu'à Rainbow Mountain. C'est un aller-retour, on est donc tenter de laisser sa tente, mais il y a beaucoup de vol au Pérou... je ne le conseille vraiment pas. Du refuge, suivre le chemin qui se dirige vers un col sur la gauche. Vue magnifique en se retournant. On voit enfin la montagne arc-en-ciel (Rainbow Mountain). Redescendre sur un lac aux eaux croupissantes. La trace que je vous propose ci-desosus s'arrête malheureusement ici, mais en ayant repéré la montagne colorée depuis le col, c'est facile. On remonte. On prend des photos avec la foule et on redescent par le même chemin. On repasse le col, les lodges et l'autre col puis on retombe sur les lac. Continuer pour camper au bord du lac suivant.
Jour 5, variante orange : Etape commune à toute les variantes. Chemin évident en légère montée jusqu'au dernier col puis descente sur Tinqui. A Upis, on rejoints la route. Il y a des sources d'eau chaudes : pour le moment aménagées et gratuites, mais cela ne devrait pas durer (et c'est normal de payé vu le travail qui a été fait. ça c'est un moyen intelligent et légitime de rapporter de l'argent avec le tourisme...). On peut appeler un taxi car la route est peu fréquentée, il y a donc peu de chance de trouver un véhicule par hasard. Sinon, il reste 5km le long de la rivière sur des chemins. Sympa. Par contre, les 12 derniers sont sur la piste, inévitable. On a essayé de faire du stop, mais aucune voiture n'est passée.
 
 
Jour 3, variante bleue (suite) : C'est en réalité le trait orange, on le quitte seulement au retour. Faire des réserves d'eau pour le passage du col puis quitter le sentier en montant droit dans les pentes de gauche. Passer la crête à un peu moins de 5000m. Eprouvant de monter sans chemin. ça passe à droite ou à gauche de l'éperon rocheux. On a pris à droite, c'est raide et on pose parfois les mains (T4 à T5). Cela semble plus facile à gauche de l'éperon rocheux, mais comme on n'a pas testé, on ne peut pas le garantir. Dans tous les cas : pas de chemin. Ensuite, ne pas descendre tout de suite mais tirer à flanc de coteau sur la droite. Des lodges (pas encore en service) apparaissent. On descend comme on peut (T4) dans les pentes parfois raides. On peut camper près des lodges. Belle vue mais moins que depuis les lacs, mais en dormant ici plutôt que vers les lacs de l'Ausangate, les étapes sont mieux réparties.
Jour 4, variante bleue : Prendre de l'eau car il n'y a rien jusqu'à Rainbow Mountain. Du refuge, suivre le chemin qui se dirige vers un col sur la gauche. Vue magnifique en se retournant. Depuis, là c'est un aller-retour, on est donc tenter de laisser sa tente, mais il y a beaucoup de vol au Pérou... je ne le conseille vraiment pas. On voit enfin la montagne arc-en-ciel (Rainbow Mountain). Redescendre sur un lac aux eaux croupissantes. La trace que je vous propose ci-dessous s'arrête malheureusement ici, mais en ayant repéré la montagne colorée depuis le col, c'est facile. On remonte. On prend des photos avec la foule et on redescent par le même chemin. On repasse le col et au lieu de redescendre sur les lodges, on tire sur la gauche dans u pierrier (T5). Il n'y a plus de chemin depuis ici et ce jusqu'à retomber sur l'itinéraire classique. Le terrain y est bien plus difficile que sur le tracé orange. Méfiance donc, réservé aux randonneurs expérimentés. On passe un autre col légèrement plus bas, mais qui oblige à remonter car la traversée à flanc de coteau dans le pierrier est trop difficile. Après le col, on trouve un chemin que l'on perd après quelques centaines de mètres. On retrouve facilement de l'eau ici (lacs et rivières). Vallée très sauvage. Plusieurs options pour descendre cette vallée. A vous de voir ce qui vous parait le mieux. Au dernier lac (attention, pas d'eau pendant un long moment) ne pas descendre jusque dans la plaine mais remonter un peu à droite et suivre la vallée à flanc de coteau. Difficile à expliquer clairement : repérer sur Google Earth avant. On passe un grand replat reconnaissable car sur le bord il y a comme une muraille de terre (naturelle ?). Plusieurs passages très raides pour monter sur la droite. Encore assez compelxe avant d'arriver à notre camp. Une marre croupissante, dégoutant : on a trouvé de la neige à faire fondre, mais se méfier, plus tard dans la saison, il n'y a pas d'eau. Bref, étape très difficile à expliquer, utiliser la trace GPS et repérer sur Google Earth ou Open Map Street avant . Compliqué dans tous les cas : pas de chemin, terrain difficile et peu ou pas d'eau.
Jour 5, variante bleue : Redescendre et prendre la première grande vallée à droite. De là, étape commune à toute les variantes. Chemin évident en légère montée jusqu'au dernier col puis descente sur Tinqui. A Upis, on rejoints la route. Il y a des sources d'eau chaudes : pour le moment aménagées et gratuites, mais cela ne devrait pas durer (et c'est normal de payé vu le travail qui a été fait. ça c'est un moyen intelligent et légitime de rapporter de l'argent avec le tourisme...). On peut appeler un taxi car la route est peu fréquentée, il y a donc peu de chance de trouver un véhicule par hasard. Sinon, il reste 5km le long de la rivière sur des chemins. Sympa. Par contre, les 12 derniers sont sur la piste, inévitable. On a essayé de faire du stop, mais aucune voiture n'est passée.
Retour sur le parcours classique : 


 
 
Quelques photos :
 
 
 

 
 

 
 
 
 
 

 
 





Accueil
Qui suis-je ?

Les photos 

Me contacter :
julien.vog@hotmail.com
ou via Facebook

Me suivre sur
Instagram


Destinations :

... en Scandinavie :
Norvège
Islande
Suède

... dans les Alpes :
Autriche
Slovénie
Suisse 
France 

... en Asie de l'Ouest , dans le Caucase et au Moyen-Orient :
Arménie
Géorgie
Iran
Turquie

... dans l'Himalaya :
Inde
Népal

... en Asie du Sud-Est :
Indonésie
Philippines

... en Asie centrale :
Tadjikistan
Turkménistan
Kirghizstan

... en Océanie:
Nouvelle-Zélande 

... en Afrique:
Maroc 

... en Amérique du Sud:
Bolivie
Pérou
Argentine
Chili

… voyage à ski:
Alpes Lyngen (2014) 
Tyrol et Dolomites (2015) 
Kirghizistan (2016) 
Islande (2017)


Nombre de visiteurs depuis le 1er octobre 2013: