Treks et voyages

Laguna 69
... avec une petite variante
 
Description rapide de la rando et organisation :
Il ne s'agit pas d'un trek mais d'une randonnée faisable en un ou deux jours. Le panorama qu'il offre est exceptionnel : la haute montagne dans toute splendeur.
La montée à la Laguna 69 est une ultra classique. Elle peut se réaliser avec une agence, en réservant la veille, à la journée depuis Huaraz. Les agences proposent simplement le transprot : ensuite vous être libre. On peut bien sûr le faire par ses propres moyens, mais cela coûte au moins aussi cher (voir 5 à 10S plus) et cela prend plus de temps. Pour le faire à la journée sans agence, c'est un peu le stress... si vous faites notre variante, c'est même impossible.
Vous pouvez décider de camper : soit à la laguna, soit sur "notre balcon" comme on vous le propose ici. Dès lors, il faut s'y rendre en collectivos car les agences n'organisent pas le transport pour un retour le lendemain.
Sinon concernant le principal : la paysage... on le répète, il est incroyable, encore plus avec notre variante, mais de toute façon la Laguna est magnifique. On comprend pourquoi il y a foule. Notre variante est "hors sentier" au début (T4), puis retour sur le chemin classique avant de reparti vers le refuge du Pisco, là aussi sur un chemin à moins de vouloir couper comme nous à la descente (raide, dans des hautes herbes et pas forcément plus rapide, mais bon, il fallait le tenter).
 
Trace GPS : Télécharger => ma trace GPS sur Wikiloc <=
 
 
Accès :
Collectivos depuis Huaraz dès 5h/5h30 pour Yungay (1h, 5S), toutes les 10-15 minutes.
Puis, à 7h, 7h30 et ensuite toutes les deux heures environs, collectivos en direction du col (2h30, 15S). On descend juste avant (voir ci-dessous) D'autres collectivos vont jusqu'à la Laguna Chinachocha, utile si vous allez par la voie classique à la Laguna 69.  
Retour par les derniers collectivos poru Yunguay vers 16h, puis jusqu'à 17h encore un ou deux bus touristiques pour Huaraz qui vous ramèneront pour 20S jusqu'à Huaraz (à négocier avec le chauffeur). Si vous loupez les derniers véhicules, vous pouvez tenter de marcher le long de la route jusqu'à la Laguna Chinachocha où il y a plus de chance de trouver un taxi ou même un collectivos. De Yunguay à Huaraz, collectivos jusqu'à tard (sans doute 20h) et toujours fréquents.
 
Permis :
Même permis que pour le tour de l'Alpamayo et le Santa Cruz, c'est celui du parc national. 10S pour une journée ou 65S pour 21 jours avec autant d'entrées et sorties possible. Nominatif bien sûr. Achetable sur place ou à  Huaraz au même prix.
 
Description de la randonnée :
S'arrêter au kilomètre 42, peu avant le col, dans un virage. Un caïrn indique le début d'un chemin en balcon. La vue est incroyable. Si vous optez pour le même bivouac que nous, prenez de l'eau. En effet, il n'y a que 20-30 minutes à marcher avant ce spot qui domine toute la vallée. Un spot de rêve, et pourtant j'en ai fais des beaux... vous connaissez peut-être ma collection !. Pas d'eau ici, si vous avez oublié d'en prendre, continuer en direction du glacier du Nevado Yanapaccha, il y a quelques petits ruisseau.
Le lendemain, on quitte rapidement le chemin pour descendre dans la pente. C'est raide, mais ça passe partout (T4). Un lac apparait. Le glacier a bien fondu, il est loins maintenant. Ne pas descendre droit dessus car il y a des falaises, tirer en diagonale. Atteindre le lac. Ensuite, soit prendre le chemin qui redescent et retombe sur l'tinéraire principal (perte de dénivellé) ou soit tirer dans la brousse (très fatiguant). Végétation très dense et quelques rivières à traverser : peu de courant (voir asséchée) lors de notre passage, mais il fallait descendre un ou deux mètres presque verticaux. Rejoindre le sentier vers un lac, pour les 45 dernières minutes jusqu'à la laguna 69 sur "l'autoroute". Beaucoup de monde évidement. 
De la laguna, on peut soit redescendre par le chemin classique, celui qu'on a rejoint pour les 45 dernières minutes, soit aller en direction du refuge du Pisco. Bon chemin préservé du passage des maudites mules. C'est rare au Pérou, on apprécie. Facile à suivre : clair et balisé. Assez fréquenté, mais bien moins que l'autoroute de montée. Il offre en plus de belles vues. En redescendant sur le refuge, on peut quitter le chemin en suivant notre trace GPS (personnellement je déconseille, pas sur qu'on gagne du temps et c'est pénible). Se méfier avec cette option, seul un couloir passe à la fin. Ensuite, descente facile sur le chemin, cette fois-çi défoncé par les mules. 
 
Quelques photos du bivouac:
 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 





Accueil
Qui suis-je ?

Les photos 

Me contacter :
julien.vog@hotmail.com
ou via Facebook

Me suivre sur
Instagram


Destinations :

... en Scandinavie :
Norvège
Islande
Suède

... dans les Alpes :
Autriche
Slovénie
Suisse 
France 

... en Asie de l'Ouest , dans le Caucase et au Moyen-Orient :
Arménie
Géorgie
Iran
Turquie

... dans l'Himalaya :
Inde
Népal

... en Asie du Sud-Est :
Indonésie
Philippines

... en Asie centrale :
Tadjikistan
Turkménistan
Kirghizstan

... en Océanie:
Nouvelle-Zélande 

... en Afrique:
Maroc 

... en Amérique du Sud:
Bolivie
Pérou
Argentine
Chili

… voyage à ski:
Alpes Lyngen (2014) 
Tyrol et Dolomites (2015) 
Kirghizistan (2016) 
Islande (2017)


Nombre de visiteurs depuis le 1er octobre 2013: