Treks et voyages

Matériel : comment s'équiper pour partir en trek ?

Depuis avril 2016, je suis testeur de matériel pour TrekMag et comme ce sujet revient souvent dans les questions que vous m'adressez par mail, je vous propose donc une petite récapitulation ici.

J'achète mon matérieul chez Baroudeur Altitude, meilleur marché qu'ailleurs et pour un service impeccable : expédition très rapide, facile à contacter et des personnes qui pourront bien vous conseiller. Ce dernier point fait tout la différence, ce sont vraiment des sépcialistes des activités outdoors, pas de simple revendeurs. Je recommande donc vivement.

 



La tente : 

Point crucial du matériel : c'est votre maison. Il existe 3 catégories principales : les ultralights (0.9-1.2 kg la une place), les lights de rando (1.2-1.5kg la une place, 1.8-2.2 la double) et les tentes d'expédition (2.8 à 3.5kg la double).

Pour un trek dans des pays avec un temps stable, je conseille d'opter pour une tente ultralight, telle la Camp Minima. Toutefois, leurs résistances à la pluie est réduite. La résistance au vent peut elle être en revanche tout à fait correct. Le principal problème réside dans l'espace intérieur. En cas de mauvais temps, on devient vite fou à l'intérieur... à peine la place pour lire, on ne peut pas cuisinier à l'intérieur, on ne peut pas bouger, on touche nos affaires mouillées etc. De plus, elles ne sont généralement pas autoportante; on doit donc mettre des sardines; ce qui peut se réveler compliqué sur certains sols. 

 

 La Camp Minima 1, au Kirghizistan (à gauche) en Turquie/Kurdistan (à droite) 

 La Camp Minima 1, en Turquie/Kurdistan

 

Les tentes d'expéditions sont résistantes aux forts vents, à des pluies extrêmes, à la neige et retiennent plus la chaleur. L'incovénient principale est le poids. Je possède la Power Odysee de Vaude mais je ne l'ai utilisé que pour la traversée des Alpes Lyngen, pour nos bivouac sur la neige norvégienne.

  

 

La Vaude Power Odysee dans les Alpes Lyngen en Norvège  

L'idéal pour la plupart des destinations sont les 3 saisons. Elles sont plus ventilée et légère que les tentes d'expéditions et résistent bien mieux aux mauvais temps que les ultra-lights. C'est un excellent compromis. Choississez une autoportante, cela vous sauvera de quelques situations difficile où les sardines tiennent mal. Elles ont aussi plus d'espace intérieur, on peut donc cuisiner dans l'alcove puis y ranger ces sacs, on peut s'asseoir pour lire ou manger, on ne se sent pas oppressé par le manque d'espace etc. J'ai opté pour l'excellente Ferrino Atom II. Ferrino propose des produits à des prix bien inférieurs à ces concurrents, souvent du même poids et pas moins résistant au mauvais temps. Nottez qu'elle existe aussi en 3 places . Je recommande donc vivement cette marque. Je l'ai acheté chez Baroudeur Altitude.

  

La Ferrino Atom II en Bolivie (à gauche) et au Pérou (à droite) 

 La Ferrino Atom II au Pérou  


  

La Ferrino Atom II au Pérou (à gauche) et en Islande (à droite) 

La Ferrino Atom II au Pérou  

 

La Ferrino Atom II en Islande (à droite) 

 

Purifier l'eau : à venir

Il existe 4 manières de purifier l'eau : par ébulition, avec un filtre à pierre, avec une pastille chimique ou par ryaons UV. Voilà les avantages et inconvéniens que je vois pour chaque méthode.

- Ebulition : je n'utilise jamais cette méthode pour plusieurs raisons : elle consomme beaucoup de gaz, l'eau prend souvent un mauvais goût en bouillant dans la caserolle et elle n'est pas très efficace : il faudrait bouillir à 100° pendant plus de 10 minutes. En plus, si on es en altitude, il est impossible d'atteindre cette température. 

- Le filtre (Katadyn par exemple) : très efficace, mais le filtre est cher, lourd... et puis il faut pomper. Je n'en ai jamais acheté. Comparé aux trois autres méthodes, il est le seul à enlever les particules (terre par exemple) dans l'eau, pa contre, garre au nettoyage du filtre qu'il engendre si vous utiliser de l'eau trop sale.

- Les pastilles chimiques (telle Micropur) : donnent un mauvais goût à l'eau, assez cher, pas bon pour la santé, n'enlève pas la terre si l'eua est trouble, délais de 30 minutes à 2 heures avant de pouvoir boire... pas top comme méthode ! A part d'être léger, je ne vois aucun autre avantage. Toutefois, je conseille d'en garder une tablette de secours au cas où votre méthode de purification d'eau vous lâche, mais ne pas l'utiliser régulièrement.

- Par rayon UV (Steripen) : j'ai toujours opté pour cette méthode. Il existe des Steripen de plusieurs tailles et fonctionnant avec différents types de pilles. Le Steripen pour pile AAA est un peu plus lourd et voluminieux, mais vous trouverez ces pilles partout. L'autonomie des pilles est bonne. Cette méthode n'inspire pas forcément confiance au début, mais cela a toujours bien fonctionné chez moi : tourner le Steripen dans votre eau pendant 1min30 environ (dépend de la quantité d'eau et du modèle de Stéripen) et vous pouvez boire l'eau tout de suite après. L'eau ne change pas de goût. Prévoyez des filtres à câfés si vous voulez enlever la terre. Les Steripen ne coûtent pas très cher (bien moins que les filtres). Je pense, cependant sans avoir fait le calcul, que c'est la méthode la plus économique de traiter l'eau.  

Le réchaud : à venir

Le sac de couchage : à venir

Le tapis de sol : à venir

 

 

 

 






Accueil
Qui suis-je ?

Les photos 

Me contacter :
julien.vog@hotmail.com
ou via Facebook

Me suivre sur
Instagram


Destinations :

... en Scandinavie :
Norvège
Islande
Suède

... dans les Alpes :
Autriche
Slovénie
Suisse 
France 

... en Asie de l'Ouest , dans le Caucase et au Moyen-Orient :
Arménie
Géorgie
Iran
Turquie

... dans l'Himalaya :
Inde
Népal

... en Asie du Sud-Est :
Indonésie
Philippines

... en Asie centrale :
Tadjikistan
Turkménistan
Kirghizstan

... en Océanie:
Nouvelle-Zélande 

... en Afrique:
Maroc 

... en Amérique du Sud:
Bolivie
Pérou
Argentine
Chili

… voyage à ski:
Alpes Lyngen (2014) 
Tyrol et Dolomites (2015) 
Kirghizistan (2016) 
Islande (2017)


Nombre de visiteurs depuis le 1er octobre 2013: