Treks et voyages

Sierra Valdivieso
4 jours de marche très sauvage dans le "wilderness" de la Terre de Feu
 
 
 
Description du trek et difficultés :
C'est un trek de 4 jours dans les montagnes très sauvage de Sierra Valdivieso, il n'y a que rarement un chemin clair. Il faut souvent suivre sa route et se guider avec carte et GPS. C'est une variante, un peu plus difficile, du trek décrit dans le Lonely Planet. Certains passages de ce trek sont complètement hors sentier. Seul le premier col peut être qualifié de technique : pierrier et descente très raide où on peut facilement se retrouver conincer si on choisi mal son itinéraire. A d'autres endroits, la traversées de rivières, de marécages et de végétations dense ralentissent la progression... ne sous-estimez pas les étapes !
En plus de ces questions de navigation hors sentier dans des terains parfois difficile, la météo vient s'ajouter aux difficultés : vent, pluie et neige, même en été, ne sont pas rare. Les prévisions météos affichés par les sites internationaux sont la souvent fausses : ils annoncaient 4 jours de pluie, j'ai eu pas mal de soleil. Dans tous les cas, vous aurez de tout : un peu de soleil comme de la pluie. Le temps change vaiment très vite et très souvent. Quand au soleil, si vous avez la chance de le voir, il vous brûlera : peu de couche d'ozone, attention aux coups de soleil !
Itinéraire également très engagé, isolé et très peu fréquenté (je n'ai vu personne entre la Laguna Esmeralda et la dernière heure de marche le 4ème jour). En cas de problème, il est quasiment impossible d'avoir de l'aide : il faut se débrouiller seul.
 
Trace GPS : => ICI sur Wikiloc <=
 
Période où effectuer ce trek : Eté austral (décembre à mars)
 
Autres informations :
Le livre-guide du Lonely Planet "Trekking in the Patagonian Andes" décrit un trek similaire. Je recommande vivement ce guide si vous souhaitez faire plusieurs treks en Patagonie.
 
Hébergement et ravitaillement :
Aucun hébergement et ravitaillement en route : autonomie totale est de riguer. Camping sauvage autorisé partout sauf jusqu'à la laguna Esmeralda où il y a un seul site déstiné au camping (gratuit) en raison de la forte férquentation.
On trouve facilement du gaz avec pas-de-vis de type Primus à Ushuaia dans les magasins de sport, mais très cher.
 
Permis et taxes :
Aucun permis ni taxe, sauf éventuellement pour passer les terrains privés en direction de la laguna Esmeralda, mais ils sont facilement contournable. Sur la trace que je fourni, personne ne m'a rien réclamé.

Accès :
En stop, parfois beaucoup de monde qui attendent à la sortie d'Ushuaia, cela peut être difficile. Des minibus relient le point de départ pour la laguna Esmeralda (cher). Au retour, stop plus facile pour revenir à Ushuaia.
 
Récapitulatif de mes étapes :
J'ai effectué ce trek seul du 28 au 31 décembre 2016.
Il s'agit de mes propres temps de marche effectif (sans comptez les pauses), arrondis vers le haut. Ils peuvent donc varier selon votre rythme de marche. Ils sont plutôt rapides, prévoyez un peu plus !

 
Description de mes étapes :
Jour 1 :  De la route N°3, suivre les panneaux "Laguna Esmeralda" et les marques blues. Chemin facile à suivre mais boueux. Beaucoup de monde. Contourner la laguna par la droite par un petit chemin. Après avoir quitté la forêt, on traverse une rivière et le chemin se met à grimper. On atteint le pied d'une falaise et un bout de glacier. Le chemin aprt alors à gauche. Il est de moins en moins marqué. Seulement quelques caïrns. On arrive au superbe lac et glacier Albino. Le contourner par la gauche. Passer le col. Descendre de l'autre côté mais attention, ça ne passe pas partout. Ne pas hésitez à remonter si le passage vous semble trop difficile pour essayer par ailleurs. Plusieurs passages où on utilise les mains. Camp en bas au bord d'une rivière face à de belle smontagnes.
Si cette étape vous semble trop difficile, laissez la tente à la laguna Esmeralda, allez voir le glacier Albino et son lac en aller-retour. Puis, le lendemain prenez le sentier du bas qui mêne à mon camp 2.
 
Jour 2 : Revenir en direction de la route 3 sur environ 500m ou monter directement, ça se rejoint et vue que le "chemin" n'en est pas vraiment un, ce n'est pas forcément nécessaire de faire un détour pour le trouver. Se dirigier vers le fond du vallon. Le col est raide dans une sorte de pierrier sans chemin. Après ce col, ne pas redescendre tout droit en bas, il faut franchir un deuxième col. On descend seulement de quelques mètres. Cette fois, un bon sentier et des caïrns permettent de trouver ce deuxième col. Longue descente jusqu'à un lac, quelques passages pénibles dans la végétation dense. Après le lac, continuer sur une demi-heure sur l'itinéraire décrit par le Lonely Planet avant de bifurquer à droite au lieu de commencer à monter. C'est une variante que j'ai improvisé. Descendre près d'une rivière tortueuse. Quelques passages où il faut poser les mains, mais ça passe assez bien. Un beau pont de vue sur le lac Fagnano. Ensuite, dès que le canyon devient moins profond et que l'on peut facilement le quitter, tirer sur votre gauche. Beaucoup de bois à terre; progression très lente et pénibale. Plusieurs belles vues sur le grand lac Fagnano. On longe en devers dans cette forêt avant de trouver un chemin qui s'engoufre dans la vallée qui permettra de remonter jusqu'au lac Capullo. Excellent spot de camoing au bord d'un lac, sur une petite péninsule.
 
Jour 3 :Contourner le lac par la gauche. Ensuite, démerdez-vous ! ;). Très pénible jusqu'au premier lac... végétation dense, arbre à terre et coupante. Ne pas se fier au soi-disant chemin d'Open map Street : il n'y a rien.Après ce combat qui peut prendre de 2 ... beaucoup plus d'heures suivant votre habitude dans ce genre de terrain, on rejoint le lac Capullo. Très beau : vu sur des pics acérés et des glaciers. Passage du col : haut plateau avec des jolis lacs... pas vraiment un col en fait ! Bon chemin. On passe ensuite del'autre côté : rester le long de la rivière quand on plonge dans la vallée. Plus vraiment de chemin. Dans la vallée senuite, impossible de trouver le chemin demanière continu : on le perd et on le retrouve sans arrêt. Après une traversée de la grande rivière, on retrouve le camp décrit par le Lonely Planet. On peut continuer un peu plus suivant votre forme. Il devient  plus facile de trouver le chemin aprèsun dernier obstacle constitué par un lac avec des troncs d'arbres de partout. Nombreux spots de camps possible.
 
 
Jour 4 : Parfois un bon chemin mais on le perd à chaque traversée de rivière ou de forêt. Cela dépend aussi de l'eau : les marécages changent d'emplacements. Deux traversées de rivières à gué. La dernière donne accès à la partie finale. 1km encore de galère entre les troncs coupés puis bon sentier jusqu'au bout. Piste pour les 3 derniers kilomètres : on marche enfin normalement. On arrive sur la route 3 au niveau d'un panneau vert "Monte Olivia". 13km juqu'au cente ville d'Ushuaia.
 
 





Accueil
Qui suis-je ?

Les photos 

Me contacter :
julien.vog@hotmail.com
ou via Facebook

Me suivre sur
Instagram


Destinations :

... chez les Vikings :
Norvège
Islande
Suède
Groenland


... dans les Alpes :
Autriche
Slovénie
Suisse 
France 

... en Asie de l'Ouest , dans le Caucase et au Moyen-Orient :
Arménie
Géorgie
Iran
Turquie

... dans l'Himalaya :
Inde
Népal

... en Asie du Sud-Est :
Indonésie
Philippines

... en Asie centrale :
Tadjikistan
Turkménistan
Kirghizstan

... en Océanie:
Nouvelle-Zélande 

... en Afrique:
Maroc 

... en Amérique du Sud:
Bolivie
Pérou
Argentine
Chili

… voyage à ski:
Alpes Lyngen (2014) 
Tyrol et Dolomites (2015) 
Kirghizistan (2016) 
Islande (2017)


Nombre de visiteurs depuis le 1er octobre 2013: