Treks et voyages

 
La traversée des Monts Fanns
 
 
 
Carrés bleus=nos camps / deux traits noirs=col 
 
Accès : De Doushambé, des taxis collectifs (qui partent quand ils sont pleins) pour Pendjikent partent de l'usine de ciment au Nord de la ville (Tsementzavod). 100-120 TJS la place, 6-7h de trajet qui seront réduits quand le tunnel d'Anzob aura réouvert. De Pendjikent, des jeeps collectives partent vers midi pour les villages le long des lacs. 30-40 TJS la place. La route s'arrête au sixième lac mais notre itinéraire commence avant. Je conseille de descendre à Padrud et de continuer à pied pour mieux apprécier le magnifique paysage. Réserver votre jeep si vous logez chez l'habitant à Pendjikent, le chauffeur viendra vous chercher. Il y aurait aussi une mashrutka à 14h mais n'allant que jusqu'à Shing. L'autostop est possible mais à mon avis pas évident car la route est peu fréquentée.
 
  Jeep collective pour les villages des Hatf Koul
 
Carte : D'après le Lonely Planet, des magasins et offices de tourismes sont censés vendre des cartes à Dushambé et Pendjikent. Cependant, ils était fermés lors de notre passage en juillet 2015. Toutefois, les cartes soviétiques (1:100'000) disponibles gratuitement en ligne suffisent. Liens directs pour les deux cartes nécessaires pour ce trek : partie 1 et partie 2 .
 
Trace GPS : Ma trace GPS du trek présenté ici est disponible sur Wikiloc. Vous trouverez beaucoup d'autres traces pour des variantes dans les Monts Fanns. N'hésitez pas à explorer les traces GPS, les cartes soviétiques et comparer : les variantes sont nombreuses pour vous permettre de composer votre propre itinéraire. Exemples de traces GPS trouvés sur Wikiloc :
 
En jaune : notre trace GPS 
 
Permis : Rien à obtenir en avance. Par contre, il faudra vous acquitter d'un droit d'entrée de 16 TJS par jour dans la région des lacs de Koulikalon et d'Alauddin. Des militaires patrouillent et font payer la taxe lorsqu'ils vous rencontrent. Vous y échapperez donc peut-être.
 
Hébergements et ravitaillement : 
- A Pendjikent : logement chez l'habitant de 50 à 80 TJS par personne.
- Lors du trek : dans les villages de Nofin, Padrud, Zitmud et Sarytag. Compter 10$ la nuit par personne, 5$ le dîner et 2$ le petit-déjeuner. Payable en samonis ou en dollars US.
- Nouriture : en plus des quatre villages où vous pourrez manger chez l'habitant, vous trouverez de quoi manger à l'Alpager d'Artouch et au camp du lac d'Alauddin. Vous pourrez y prendre un repas bon marché (pas de prix touristes ou de prix "cabane" comme dans les Alpes ou au Népal) mais il n'y a pas d'épicerie. Prenez donc assez de vivres avant de quitter Pendjikent !
- La tente est indispensable pour ce trek. Entre le début du col de Tavasang et Gaza, il y a 8h30 de marche (temps effectif et à un bon rythme, sans les arrêts. 32.6km / 1150m de dénivelation positive). Entre le camp d'Alauddin (ou vous pouvez éventuellement dormir dans une tente fixe en négociant) et Sarytag, il y a 11h30 (39.4km / 1625m de dénivelation positive). Bref, à moins de vouloir se lancer dans ces deux étapes, (quasiment) infaisable pour la seconde, la tente est obligatoire.
 
Nos étapes (du 23 au 27 juillet 2015) :
 
 
Les étapes étant longues, vous pouvez varier comme bon vous semble et les étaler sur 6 jours, ce ne sont pas les spots de bivouac qui manquent. Par exemple :
J1: Padrud - Camp possible 1 : 5h45
J2: Camp possible 1 - Zitmud : 5h15
J3: Zitmud - Alplager d'Artouch : 5h40
J4: Alplager d'Artouch - Camp d'Alauddin : 6h20
J5: Camp d'Alauddin - Camp possible 6 : 6h15
J6: Camp possible 5 - Shezok : 6h15
 
 
Description des étapes et photos (voir une sélection diaporama) :  
 
Jour 1 : Padrud (1630m) - Camp 1 (2100m) : 7h45, 26.9km, +1480/-1210 (altitude max. : 3305m)
Nous sommes partis de Padrud mais il est possible de continuer en jeep jusqu'à la jonction juste avant Margouzor (2h de marche en moins). Toutefois, mieux vaut faire cette section à pied pour profiter de la vue magnifique le long du lac.
Suivre la piste carrosable jusqu'à l'entrée du village de Margouzor. Après 4.5km, on arrive au cinquième lac où se trouve une guesthouse mais qui semble fermée. Après 8km, une rivière arrive sur notre gauche pour se jeter dans le lac. Un pont permet de la franchir et de rejoindre quelques maisons. Ne pas le traverser mais prendre le chemin qui monte juste avant le pont. Ensuite, plusieurs options. Le mieux est de prendre un chemin qui quitte le fond de la vallée où coule la rivière. Chemin en zigzague jusqu'à un village. Quelques centaines de mètres à plat sur une piste où coule une rivière d'irrigation puis on arrive dans un vallon plus étroit. Vers 2650m, la vallée se divise en deux. Prendre le vallon de droite. A 3150m, il faut tirer à gauche pour atteindre le col. Pas d'eau sur cette dernière partie. Col de Tavasang à 3305m après 15km/5h de Padrud. Vue décevante à notre goût.                    
Descendre dans la vallée. Itinéraire évident. On trouve des ruisseaux dès 15-30 minutes de descente. A 2960m, un joli replat herbeux offre un balcon parfait pour un bivouac avec un joli panorama (camp possible 1). Si la longueur de l'étape vous fait peur, dormir ici est définitivement une bonne option. 
Le chemin disparaît dans les prés mais on le retrouvera vite. Il traverse une petite rivière puis continue sa descente jusqu'à se transformer en un superbe chemin en balcon. Belles et imposantes paroies rouges en face, de l'autre côté de la vallée. Pas d'eau et tout est en dévers, il est impossible de camper jusqu'à ce que le chemin redescende au fond de la vallée (camp possible 2 : 6h45/22km, aussi une bonne option pour réduire la durée de l'étape). Sinon, continuer à suivre la rivère jusqu'à l'endroit que nous avons choisi pour notre premier camp. Ne poussez pas plus loin, vous arriverez rapidement au village et à la route carrossable où il est plus difficle et moins agréable de camper.
 
 
  
 
 
 
Le village de Padrud et ses habitants
 
 
 
  
 
 
 
Photos du sixième lac 
 
 
 
 
Montée au col / Col de Tavasang
 
 
Jour 2 : Camp 1 (2100m) - Lac émeraude (2420m) : 8h15, 28.8km, +1650/-1330 (altitude max. : 3250m)
Reprendre le sentier et continuer à descendre le long de la rivière : évident, il n'y a pas d'autres choix. Après 2km, on rejoint un village et le chemin se transforme en une piste carrossable. La suivre jusqu'à Zitmud en passant par le village de Gaza. A l'entrée du village de Zitmud, emprunter le pont et passer sous les arbres. Remonter la vallée par un sentier suivant la rivière. A 1850m, une bergerie se trouve à l'intersection de deux vallées. Suivre celle de droite. A 1950/2000m, atteindre la source de la rivière. Remplir sa gourde, il n'y a plus rien jusqu'à un camp de bergers à 2900m. Le col est en fait une longue crète qui oscille entre 3220 et 3260m. Il y a donc plusieurs passages possibles.
Descente à vue dans un pré raide (pas de sentier). Dans cette vallée en forme d'entonoire, une crète rocheuse la sépare en deux. Descendre à droite est plus facile. Alternance de chemin de rando, chemin à vache et de rien du tout. Continuer le long de la rivière sur sa rive gauche, parfois sur les côtés, jusqu'au lac. Spot de camping idéal après cette longue étape.
 
        
 
 Le premier village, juste après notre camp / La bergerie où la vallée se divise en deux pour monter au col de Zourmtech
 
 
Vue depuis le col de Zourmtech / Bivouac près du lac émeraude
 
  
Les montagnes environnantes
 
  
Reflets sur le lac 
 
 
Jour 3 : Lac émeraude (2420m) - Camp du lac d'Alauddin (2780m) : 7h00, 19.6km, +1675/-1315 (altitude max. : 3820m)
Descendre jusqu'au refuge. Pour y prendre le petit-déjeuner (omelette, pain, câfé pour 10 TJS) vous devrez dépasser la sortie du "village" pour entrer par le portail et revenir sur vos pas de l'autre côté des barrières. Pas d'accès direct depuis le sentier (!). De toute façon, il vous faudra revenir quelques centaines de mètres en arrière pour traverser la rivière par un pont. Juste après, prenez la piste qui remonte la rivière. Elle se transforme rapidement en chemin. A 2550m, on arrive sur un replat qui offre la première vue sur les glaciers. On continue de monter jusqu'aux lacs de Koulikalon. Y camper doit être sympa, très bel endroit. On atteint, en traversant à gué des torrents (facile), le lac Doushaka. Au bout du lac, malgré le terrain rocailleux, on peut y camper grâce à des emplacements aménagés, souvent sous les arbres. Encore un très beau lac entouré de sommets enneigés. Avant d'attaquer la montée au col, faire des réserves en eau, il n'y a plus rien jusqu'à un ruisseau à 3400m. Superbe vue depuis le col d'Alauddin, ma préférée du trek. 3780m selon mon GPS, 3820m sur la carte soviétique et 3860m selon la carte schématique du Lonely Planet.
Un chemin bien marqué descend jusqu'au campement au bord du lac d'Alauddin. Après 1.1km (altitude 3400/3450m), un camp possible sur un replat près d'un ruisseau avec une vue magnifique sur les sommets en face. Sinon camping gratuit au camp au bord du lac d'Alauddin, à 2780m. Possibilité de prendre des repas simples : langman (soupe de nouille avec morceaux de boeufs), pain, biscuits et thé à volonté pour 20 TJS.
 
 
  
  
 
  
 
   
 
    
 
 
Vue du col d'Alauddin 
 
 
 
  
 
Jour 4 : Camp du lac d'Alauddin (2780m) - Camp 4 (2600m) : 7h45, 22.1km, +1475/-1655 (altitude max. : 4135m)
Laisser le lac d'Alauddin sur votre gauche et monter jusqu'au lac de Mutnye. Peu d'eau. On contourne le lac par la droite par un bon sentier. Ici, nous nous sommes trompés de chemin. En analysant et comparant la trace GPS, il semble y avoir deux possiblités pour franchir le col de Kaznok. Dans les deux cas, la montée est techniqiue et dépasse le simple trekking. Crampons/piolet recommandés bien que j'ai pu monter en petites chaussures grâce aux bonnes conditions. En effet, la neige était assez transformée pour pouvoir enfoncer et faire des marches. Seul le passage de la rimaye était réellement problématique et potentiellement dangereux.
Mon option : montée tranquille dans les cailloux (pas de chemin). A 3800m, les difficultés commencent. Montée raide dans la neige (possible que lorsqu'elle est transformée, ramolie. En fin de matinée ce jour-ci). Passage très délicat de la rimaye sur un pont de neige. Continuer à monter dans le pente raide. Ensuite, j'ai opté pour tirer à gauche dans le lit d'une rivière avant de quitter la neige. D'autres options sont possibles. Grosse corniche au col que j'ai pu contourner par la gauche car c'était déneigé. Sinon, elle est infranchissable. Col difficile donc.
Autre option : arriver au col à 4050m, je suis monté voir la vue sur le sommet à gauche et, de là, j'ai vu un autre col avec cette fois une trace de montée. La raideur semblait équivalente, voire moins raide d'après l'impression que j'ai en regardant Google Earth. Il y avait une trace en bas dans la neige et en haut c'était sec. Je ne savais pas d'où partait cet itinéraire. A l'aide d'une autre trace GPS, j'ai vu que ce deuxième col semblait être la voie normale. A vous de voir :
 
    
En jaune, ma trace. En orange, une trace GPS trouvé sur Wikiloc, d'un autre randonneur, qui semble être la voie normale (car plus fréquentée et indiquée sur la carte soviétique).
Sur celle en hauteur (portrait) : Nord en haut
Sur celle en longueur (paysage) : "Vue du ciel", depuis un point imaginaire au-dessus du lac de Muntye.
 
 
 
Montée au lac de Muntye depuis le camp d'Alauddin
 
 
 La vue sur la vallée en se retournant / Le lac de Muntye  
 
  
 
Lac de Muntye et ses envirions 
 
 
 
 
 
 
Photos de différentes vues depuis le col du Kaznok et du petit sommet 
 
 
 
Belle vallée sauvage de l'autre côté du col
 
 
 
Belle vallée sauvage de l'autre côté du col / Mon dernier camp (camp 4) 
 

Pour un beau point de vue, monter sur le petit sommet entre les deux cols. Court et facile, il offre un bien meilleur point de vue que les cols. ça vaut le coup !
La descente du col est pénible : très nombreuses chutes pour ma part sur des petites pierres glissantes (roulement à bille). Toujours sans gravité, chute sur les fesses. Le goulet final était encore enneigé. Une fois dans le bas de la vallée, plusieurs spots de camping possibles, notamment les points que j'ai nommé "camp possible 5" et "6". Descendre la rivière en suivant la rivière, rive gauche, par des chemins à moutons. Plus loin, un grand replat herbeux domine la convergeance de deux rivières. Prendre à gauche, traverser encore un torrent et continuer à descendre. Plusieurs emplacements possibles au bord de l'eau. Ne prenez pas les premiers qui sont encaissés dans le fond de vallée, juste après vous en trouverez des plus herbeux avec une vue plus dégagée.
 
 
Jour 5 : Camp 4 (2600m) - Shezok/Iskander Koul (2195m) : 4h45, 22.1km, +150/-555 (altitude max. : 2600m)
Continuer une bonne heure rive gauche (très nombreux emplacemetns de bivouac) avant de traverser par un pont. Continuer à descendre, rive droite maintenant. Le sentier s'élargit. On voit apparaître des maisons rouges. Un détour rageant pour trouver un pont pour traverser une rivière venant d'une vallée de droite (une demi-heure de perdue). De là, on retrouve une bonne piste carrossable. On traverse Sarytag. A la sortie du village, après avoir emprunté un pont, on peut couper par un sentier qui grimpe suir la droite (on peut aussi suivre la piste mais c'est moins agréable). On retrouve la piste lorsqu'elle "plonge" vers le lac. Contourner le lac par la gauche en suivant la piste. Hébergement et petite restauration possible à Shezok. Retour en taxi collectif (pas facile à trouver) ou en stop jusqu'à la route principale M35 entre Aïni-Dushambé, tout près de Sarvoda.
 
 
 
 
 
 
 





Accueil
Qui suis-je ?

Les photos 

Me contacter :
julien.vog@hotmail.com
ou via Facebook

Me suivre sur
Instagram


Destinations :

... en Scandinavie :
Norvège
Islande
Suède

... dans les Alpes :
Autriche
Slovénie
Suisse 
France 

... en Asie de l'Ouest , dans le Caucase et au Moyen-Orient :
Arménie
Géorgie
Iran
Turquie

... dans l'Himalaya :
Inde
Népal

... en Asie du Sud-Est :
Indonésie
Philippines

... en Asie centrale :
Tadjikistan
Turkménistan
Kirghizstan

... en Océanie:
Nouvelle-Zélande 

... en Afrique:
Maroc 

... en Amérique du Sud:
Bolivie
Pérou
Argentine
Chili

… voyage à ski:
Alpes Lyngen (2014) 
Tyrol et Dolomites (2015) 
Kirghizistan (2016) 
Islande (2017)


Nombre de visiteurs depuis le 1er octobre 2013: